// actualités

Fiches techniques

Quel chauffage choisir pour une maison BBC ou passive ?

Le choix du type de chauffage dans le cadre d’un logement à basse consommation d’énergie revêt bien sûr une très grande importance. Puisque de choix découleront les consommations en énergie du logement. Il est d’autant plus important de faire un choix bien réfléchit qu’une solution de chauffage inadaptée peut ruiner toutes les économies d’énergies prévues. Dans un premier temps il faut prévoir le niveau d’isolation prévu pour la maison. Car en effet à partir de 35 kWh/m²/an on peut commencer à se passer de réseau de chauffage traditionnel et distribuer l’air chaud par la VMC double flux ce qui entraine des économies de construction non négligeables. Dans le cas contraire (consommation supérieure à 35 kWh/m²/an) il sera judicieux de s’orienter vers un plancher chauffant basse température.

Rappelons que la norme BBC Effinergie se situe à 50 kWh/m²/an et que la norme passive Passivhaus se situe à 15 kWh/m²/an. Mais bien sûr rien ne vous empêche de construire en visant les 30 kWh/m²/an afin d’économiser sur le réseau de chauffage en passant par la VMC double flux. Bien évidemment cela n’est pas possible si l’on envisage de passer par une VMC simple flux hygro A ou B, mais en même temps construire une maison basse consommation sans récupérer la chaleur sortante de la ventilation est à éviter.

Ci-dessous nous allons voir les différentes systèmes de chauffage par ordre d’intérêt.


1. La pompe à chaleur ou PAC

La pompe à chaleur est véritablement le moyen le plus efficace et le plus intéressant pour chauffer un logement à basse consommation d’énergie. Mais attention, car si elle est mise en place dans de mauvaises conditions la pompe à chaleur peut facilement devenir le pire moyen de chauffage. En effet pour être efficace, une pompe à chaleur doit être utilisée avec un écart de température entre l’eau froide et l’eau chaude le plus bas possible. C’est pour cela que la PAC ne prend tout son sens que dans le cas d’un bâtiment particulièrement bien isolé. C’est pour la même raison que le système de distribution de chaleur devra être forcément à basse température (35° max). Produire de l’eau à 70° avec une PAC n’a aucun sens d’un point de vue efficacité.

L’avantage de la pompe à chaleur est que l’on peut augmenter son efficacité (COP pour coefficient de performance) en l’associant à divers systèmes tels que les puits canadiens (de l’air que l’on fait passer dans le sol pour le réchauffer en hiver et le rafraichir en été), la géothermie (même principe que le puits canadien mais avec un caloporteur liquide à la place de l’air), ou en récupérant la chaleur de l’air sortant. De plus la PAC peut devenir un élément de confort supplémentaire en été puisque certaines pompe à chaleur dites réversibles peuvent rafraichir l’air en été.

Pour donner un prix indicatif, une maison de 160m² dans l’Est mosellan (Lorraine) en a pour 40 à 45 € par mois (tarifs 2009). Bien sûr ces chiffres sont très dépendants du niveau d’isolation du logement et de la façon dont est mise en œuvre la pompe à chaleur.


2. Le poêle à bois

Le poêle à bois au centre de l’habitat peut être une idée particulièrement judicieuse si l’on a un accès au bois. Dans le cadre d’un logement basse consommation un seul poêle à bois suffit pour chauffer tout le logement. En effet la ventilation double flux a pour particularité de répartir de façon homogène la chaleur dans tout l’habitat. Les avantages écologiques et économiques du poêle à bois sont multiples. Ecologiquement bruler du bois est neutre pour l’environnement puisque le CO2 relâché dans l’atmosphère est équivalent au CO2 qu’a stocké l’arbre en poussant. De plus le bois est généralement une ressource locale qui fait vivre l’économie locale tout en demandant peu de transport. Enfin le bois de chauffage est particulièrement bon marché par rapport aux autres énergies. Par exemple une famille ayant un droit d’affouage dans sa commune peu se chauffer pour moins de 300€ par an (prix 2009). Cependant il faudra bien sûr prévoir un espace pour stocker le bois durant l’hiver.

 

3. La chaudière à granulés (ou pellets)

Le pellets sont des granulés de bois produits à partir des déchets des scieries. Une chaudière à pellets fonctionne automatiquement à l’aide d’une vis sans fin qui l’a relie au réservoir de pellets. Ce système a donc l’avantage de demander peu d’entretien, il suffit de faire remplir le stock de pellets une à trois fois par an. Le stock de pellets est généralement enterré comme une cuve à fioul. Il faut cependant prévoir le fait que remplir le stock par camion génère de la poussière. Le prix des pellets peu énormément varier d’une région à l’autre, cela dépend notamment de l’éloignement du livreur le plus proche, il est donc utile de se renseigner avant de valider cette solution. Cela dit globalement les pellets sont très économiques comparés aux énergies fossiles comme le gaz ou le fioul. Pour donner un prix indicatif, une maison de 110m² située dans l’Est mosellans (Lorraine) en a pour 650 à 700 € par an pour le chauffage plus l’eau chaude sanitaire. A comparer aux 2.500 € par an d’un logement voisin aux mêmes propriétés (surfaces et isolation) mais chauffé au gaz (tarifs indicatifs 2009).

Le chauffage au granulés de bois conserve bien sûr tous les avantages écologiques du chauffage au bois. Cela dit son emprunte écologique est un peu plus grande que celle du poêle à bois puisqu’il demande une plus grande transformation du bois. Pour la même raison son coût est supérieur aussi bien à l’achat de la chaudière que pour l’achat des pellets. Cela dit une chaudière à pellets pourra s’occuper du chauffage et de l’eau chaude sanitaire ce qui n’est bien sûr pas le cas d’un poêle à bois.


4. La chaudière à gaz

Le chauffage au gaz reste aujourd’hui un mode de chauffage économique et efficace. En particulier avec l’apparition de chaudières de plus en plus efficaces. En Allemagne l’on trouve de nouvelles chaudières au gaz 30% plus efficaces que les chaudières à condensations actuelles. Surtout le chauffage au gaz ne nécessite quasiment aucun entretien, et il n’y a pas de réserve à remplir pour peu que l’on soit relié au gaz de ville. Le coût d’une installation de chauffage au gaz est plutôt modéré comparé à une pompe à chaleur ou une chaudière à pellets. Cela dit sur la durée le gaz coût plus cher que le bois ou l’électricité d’une PAC.

D’un point de vue écologique le gaz reste assez propre si on le compare au fioul ou au chauffage électrique par convecteur (à ne pas confondre avec la PAC). Mais il est bien sûr moins neutre pour l’environnement que le chauffage au bois (bûches ou pellets) puisqu’il demande beaucoup de transport et qu’il n’est pas issu de réserves renouvelables. Le gaz a aussi l’inconvénient d’avoir son prix indexé sur le coût des énergies fossiles, et que par conséquent il ne pourra qu’augmenter avec le temps. Contrairement aux pellets qui devraient voir leur prix baisser quand ils seront plus courant.


5. Le chauffage au fioul ou par convecteurs électriques

Ce n’est pas compliqué, ces moyens de chauffages sont voués à disparaître. Si encore aujourd’hui beaucoup de logements en France sont bâtit avec des convecteurs électriques c’est uniquement pour le coût de pose d’un tel système de chauffage. Sur la durée l’emploi d’un tel type de chauffage est rédhibitoire de par son manque d’efficacité comme de part le coût annuel qui en découle. D’un point de vue écologique le bilan est tout aussi mauvais. Pour le fioul n’en parlons pas, transport, pollution, réserves fossiles limitées, il n’a rien pour lui. Pour le chauffage électrique par convecteur, il ne faut pas perdre de vue que l’électricité est l’énergie la plus intéressante mais aussi la plus difficile à produire. Il est donc important de l’économiser, hors les convecteurs électriques ont une consommation surdimensionnée par rapport aux autres systèmes de chauffage.


Conclusion

Avant de penser chauffage il faut penser conception du logement. Selon la conception et le niveau d’isolation du logement, un système ou un autre aura davantage d’intérêt. Par exemple une maison lourde (pierre, agglo…) aura une inertie que n’aura pas une maison entièrement en structure bois. Ce qui implique une chauffe différente. C’est ce qui fait d’ailleurs que ce guide n’est pas adapté pour une maison traditionnelle (250 kWh/m²/an en moyenne). De part ses besoins importants en énergie un logement traditionnel ne fera pas un bon usage d’une pompe à chaleur par exemple.

L’autre point important est le contexte. Quelles sont les énergies les plus proches du terrain à construire ? Les propriétaires ont-ils un accès au bois ? au gaz de ville ?

Enfin le troisième point clé est le confort. Jusqu’à quel point les occupants sont-ils prêts à s’engager dans l’entretien de leur système de chauffage ?

Toutes ces questions sont à poser dés le départ de la conception de l’habitat. Ainsi l’architecte pourra au mieux optimiser l’organisation des espaces et des gaines techniques pour que le tout ait un rendement efficace et un coût maitrisé. Essayer de faire l’inverse en partant d’un plan déjà fait pour y adapter un système constructif ou un système de chauffage est souvent le meilleur moyen de ne pas atteindre les objectifs de coûts et de confort souhaités au départ.

Pompe à chaleur Poêle à bois Chaudière à pellets Chaudière à gaz
Coût d’installation * **** * **
Coûts annuel *** **** *** *
Demande d’entretien **** * *** ****
Bilan écologique *** **** *** *
Espace nécessaire pour la réserve **** * * ****

Dans ce tableau, plus il y a d’étoiles mieux c’est, ainsi une seule étoile sous entend un coût élevé, beaucoup d’entretien, un mauvais bilan écologique ou beaucoup d’espace de stockage nécessaire.

Articles similaires:

Discussion

205 commentaires pour “Quel chauffage choisir pour une maison BBC ou passive ?”

  1. Le plancher chauffant basse température réversible procède une inertie particulièrement intéressante pour le confort et les économies pour cela une bonne régulation est plus que nécessaire ( production inverter et loi d’eau ).
    Les radiateurs basse température occupent de la place et nécessitent une régulation et températures d’eau différente. Une régulation par étage s’impose.
    Cordialement.

    Posté par Patrick B | 27 mars, 2012, 20 h 51 min
  2. Merci pour vos réponses.

    L’étage comprend 40m² avec deux chambres, un wc, une salle d’eau et un espace bureau ouvert sur l’escalier en pseudo mezzanine. De plus, nous souhaiterions réaliser l’étage avec un plancher bois.

    Je pensais mettre deux radiateurs, type bain d’huile dans les chambres et un sèche serviette electrique dans la sde. Pour l’espace bureau, l’informatique fera le reste! Bien entendu, sans dépasser le Cep.

    Mickael

    Posté par Mickael | 27 mars, 2012, 21 h 43 min
  3. bonsoir,
    les radiateurs à bain d’huile feront exploser le Cep !
    Les seuls radiateurs électriques elligible BBC sont les panneaux rayonnants.

    j-pierre15

    Posté par J-Pierre15 | 18 avril, 2012, 22 h 22 min
  4. Bonsoir,

    Aïe!!!
    Entre temps je m’étais plus orienté sur des radiateurs à inertie sèche avec de la stéatite, moins gourment en énergie que le fluide caloporteur. Mais je suppose que le CEP ne sera pas respecté non plus!!

    Avez vous quelques adresses à me conseiller pour des radiateurs à panneaux rayonnants, car dans les magasins de bricolage, la facture est assez salée!

    Merci pour votre retour!

    Cordialement,
    Mickael

    Posté par Mickael | 18 avril, 2012, 23 h 33 min
  5. je vais construire une maison dans la haute garonne R+1, quel chauffage d’apoint faut il avec une VMC double flux.

    1/poele a bois ?
    2/chauffage radiant
    3/autres ?

    J’ai le choix pour l’isolation , je peux adapter mon isolation au système le moins couteux à l’achat.

    Merci pour votre conseil

    Posté par jean christophe | 4 mai, 2012, 19 h 11 min
  6. Bonsoir,
    pour Mickaël : les panneaux rayonnants certifiés restent chers à l’achat. ( entre 500 et 750 € suivant la puissance).
    Pour Jean-Christophe : La question doit, me semble-t-il être posée à l’envers. La double flux n’est en aucun cas un système de chauffage, elle ne nécessite donc aucun chauffage d’appoint, puisqu’elle est elle même un « appoint » à un système de chauffage.
    En fait dans le cas d’un poële à bois elle va aider à répartir la chaleur dans le logement. Cependant il y a des systèmes pour répartir la chaleur, plus simples, beaucoup moins chers et qui marchent bien aussi. Par exemple un vmc toute simple qui prend l’air au-dessus du poële et le renvoie dans les pièces à chauffer (100 € dans tous les magasins de bricolage).
    Mon conseil : faites faire l’étude thermique de votre projet (étude par un Bureau d’étude règlementaire, APE 7112b, assurance décennale et logiciels certifié par le CSTB) et faites calculer une version avec double flux et une sans, vous verrez alors si elle est intéressante ou pas.

    J-Pierre15

    Posté par Robutti | 5 mai, 2012, 20 h 59 min
  7. Bonjour,
    Merci Jean Pierre pour cette réponse.

    je vais faire l’étude thermique suivant vos conseils.

    Si maintenant je veux faire du BBC; quel est le système de chauffage + ECS qui me coutera le moins cher à l’installation?

    On me parle de plancher chauffant électrique ( mais j ai lu que ce n était pas bon ).???,

    On me parle de radiateurs radiants ( mais je pense que sur la haute garonne ce n’est pas possible (0.45).????

    Une chaudière duo pour ECS et le chauffage PC ?
    Une PAC + un ballon thermo ?

    OU un poêle à bois (mais avec mon R+1) j ‘ai peur pour la diffusion de la chaleur dans ttes les pièces,?

    Enfin/ un puit canadien amène t-il vraiment un plus (en hivers et en été), le prix d’un tel équipement est il rentable ?

    Encore merci de me sortir la tête de l’eau,
    et au plaisir de vous lire.

    Jean Christophe.

    Posté par jean christophe | 8 mai, 2012, 16 h 42 min
  8. Bonsoir J-Christophe,
    Pour faire simple, en BBC, oubliez tout ce qui est à effet joule direct (trame électrique ou ballon ECS type Cumulus) à moins que vous soyez sur une structure hyper isolée et que les déperditions soient vraiment très faibles pour une grande surface habitable.
    Les panneaux rayonnants certifiés (et non radiants) peuvent être utilisés dans le cas d’un chauffage principal à bois pour appoint dans les chambres si la surface habitable est supérieure à 110 m2.
    De la façon dont mon Bureau D’Etude Thermique travaille, on commence par quantifier les déperditions donc les besoins en chauffage. Cela va conditionner les systèmes possibles.
    Par exemple il n’est pas logique de mettre une PAC géothermique pour 5 Kw, on ne peut pas non plus partir sur une Double flux Thermodynamique si les besoins sont supérieur à 4 Kw.
    Bref en fonction de vos besoins, les systèmes devront être adaptés.
    A ce jour dans les cas les plus courants, on trouve (par ordre de prix croissant) :
    – Poële à bûches + VMC hygro b + ballon thermodynamique sur air extérieur (ou mieux sur air extrait : celui de la VMC) : c’est la configuration la moins chère.
    – poële à bois ou granulés + VMC double flux + ballon thermodynamique sur air extérieur.
    – PAC aérothermie + plancher chauffant + ballon thermo sur air extérieur,
    – Le top : PAC aérothermie + plafond chauffant + ballon thermo (voir sur mon blog pour exemple)

    Vous avez là les configurations classiques et les plus courantes, après il y a les PAC air-air (split), les VMC double flux thermodynamique, les chauffe eau solaire …

    En réponse à vos questions :
    – le principal problème du poële à bois est effectivement la répartition de la chaleur, mais également la gestion de la surchauffe.
    De plus, si un jour cela devient trop contraignant, on n’a aucune autre possibilité de chauffage à part l’électrique.
    – le puit canadien est un système conçu pour raffraîchir et il intéressant dans ce cadre là.
    (2 kw de frigories).

    Je reste à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.

    J-Pierre15

    Posté par J-Pierre15 | 8 mai, 2012, 19 h 20 min
  9. Bonjour et merci pour la réponse.
    On avance….

    Dans la première solution (VMC hydro B) peut on remplacer le poêle a buches pas un poêle à pellets (autonomie + grande et + réglable ) ?

    J ai vu ton blog avec le plafond chauffant ça a l’air bien pour éviter l’inertie du chauffage. Mais j’ai pas le budget ni le savoir faire.

    La paille c’est super aussi, mais à la longue, le béton en façade ne se décolle t il pas ?

    Pour mon Pb d’inertie le poêle à pellet peut t il convenir.( quid du BBC ?)

    J ‘ai vu également un système RIBO (PAC + gaines) ?

    En résumé j’ai envie d’un poêle (à pellet pour le réglage et l’autonomie) mais avec quel chauffage d’appoint dans les chambres à l’étage ?

    .. avec panneaux rayonnants dans les 4 chambres d’étage et SDB ?……..

    ou une VMC double flux ?

    Merci

    Jean christophe

    Posté par jean christophe | 9 mai, 2012, 14 h 06 min
  10. Bonsoir,
    on peut bien sûr remplacer le poële à buches par un poële à granulés qui est plus performant. J’étais volontairement parti sur la configuration la moins chère (buches). Les 2 conditions pour le BBC étant : 80% de rendement et étanche (attention tous les poëles avec entrée d’air extérieure ne sont pas forcément étanches).
    Pour le crépi sur la paille, avec la méthode GREB 90% des murs sont en mortier donc pas de problème d’accroche. On met juste une trame de verre pour couvrir les montants en bois.

    Le système Ribo est une déclinaison de la PAC air-air, à voir s’ils ont les certifications pour le BBC et si ça passe en Cep.

    Avec un poële, le plus simple est de partir sur un appoint rayonnant dans les chambres.
    La VMC peut se justifier mais pour la répartition de la chaleur, pas pour un chauffage d’appoint.

    N’hésite pas à me contacter via le blog si tu veux de plus amples renseignements. Ca peut être plus simple en direct.

    J-Pierre15

    Posté par J-Pierre15 | 9 mai, 2012, 20 h 46 min
  11. Bonsoir J-P

    Encore merci pour les infos, j’ai RDV mardi avec un BE thermique pour valider mon projet.

    Je te ferai un récap.

    Cordialement

    Jean Christophe

    Posté par jean christophe | 10 mai, 2012, 23 h 10 min
  12. Bonjour à tous,
    J’ai lu avec un grand intérêt les longs échanges sur le sujet du choix du mode de chauffage et j’ai envie à mon tour de prendre conseil auprès de vous car depuis une semaine je suis en plein doute.
    Je viens de faire faire une étude thermique dynamique et Patatras ! Tous les choix que j’avais faits sont bousculés à cause de la faiblesse des besoins thermiques de la maison. C’est un comble.
    Des besoins estimés entre 3 et 4 kWh pour une maison de 158m2 avec un étage, mais très bien isolée (ITE), triple vitrage et étanche.
    Du coup la superbe chaudière granulés à condensation Oköfen devient une dépense non justifiée pour si peu de demande, le plancher chauffant auquel je tenais devient discutable et on (mon maître d’oeuvre) me propose à la place une VMC thermodynamique, une horreur pour moi jusqu’à présent puisque cela revenait à me chauffer à l’électricité. Mais il y a l’argument des coûts…

    Il est aussi prévu un capteur solaire pour l’ECS et un puits canadien sur la VMC DF. Ces choix restent pour le moment.
    Il est vrai que la maison sera plus une maison de technicien que celle d’un comptable comme je l’ai lu sur un post.

    J’ai surtout beaucoup de mal à abandonner le plancher chauffant.
    Alors, que choisir entre toutes ces contradictions ? Des pistes ? Merci…

    Posté par Sambron | 16 mai, 2012, 12 h 04 min
  13. Bonjour Sambron,
    exemple typique et très parlant de remversement de problèmatique dans les maisons BBC. Le problème n’est plus le chauffage mais de ne pas avoir trop chaud. Je le répète souvent mais en voilà encore un exemple.
    Faites un tour par mon site (autoconstruction d’une maison paille) et vous découvrirez d’autres façon d’aborder la question.
    N’hésitez pas alors à me contacter via mon blog pour plus de facilité.
    Toujours est-il que le plancher chauffant est une aberration (trop d’inertie), ce que la plupart des gens ont du mal à comprendre. Il faut de l’inertie dans la maison pour gérer les fluctuations de température climatique mais les systèmes de chauffage doivent avoir le moins possible d’inertie pour être réactifs et ne pas provoquer de surchauffe, il existe des solutions. (voir blog « le fil a la paille »).
    Par rapport au chauffage « électrique », à part le bon vieux poële à bûches, tous les autres chauffages consomment une part d’électricité y compris la chaudière à granulés.
    L’important est de réduire la consommation globale d’énergie en terme d’éco bilan pour prendre en compte l’ensemble des données (par exemple l’électricité nécesssaire à la fabrication des granulés)
    Le puit canadien sur une DF est justifié pour le raffraîchisement, pas pour le réchauffement de l’air entrant, l’impact est minime.
    Le choix de la double flux elle-même doit être calculé pour vérifier sa necessite et sa rentabilité. Hormis dans le cas d’un poêle à bois en chauffage principal, la DF ne se justifie pas forcément.
    L’alternative consiste à récupérer les calories de l’air extrait et à les utiliser pour faire de l’eau chaude (ballon thermodynamique sur air extrait. (c’est moins cher, ça fonctionne et c’est énergétiquement performant).

    J-Pierre15

    Posté par j-pierre15 | 16 mai, 2012, 16 h 29 min
  14. Bonjour,

    Voici les résultats de l’éude thermique:

    Un chauffage au gaz avec radiateur avec une chaudière micro accumulation pour ECS.
    VMC hydro B micro watt.

    jean christophe

    Posté par jean christophe | 17 mai, 2012, 11 h 10 min
  15. Autrement dit ; il faut de l’inertie dans la maison pour gérer l’amplitude thermique climatique.
    Donc, il faut gérer la puissance de production calorifique à la source ( inverter ) et se servir de l’inertie de l’émetteur ( plancher à circulation d’eau ) pour introduire, ni trop, ni pas assez de chaleur dans la chape de béton. Loi d’eau bien calculée et adaptée. Je ne vois pas pourquoi cela fonctionnerait avec un plafond et pas avec un plancher ?
    Chose difficile avec un générateur haute température tout ou rien, comme une chaudière bois ! Court cycle de production, puissance non maîtrisée.
    Valeur constante = température ambiante ; Variable = température extérieure.
    Calculée, compensation proportionnelle et flottante sur température de chape inertielle. = puissance absorbée et restituée stable sans dérive.
    3 kWh de besoin = 3 kWh de production calorifique proportionnelle et fonction auto adaptative.
    Cordialement.

    Posté par Patrick B | 17 mai, 2012, 12 h 02 min
  16. Salut J-Christophe,
    facture prévisionnelle à l’année ?
    abonnement compris .

    J-Pierre15

    Posté par j-pierre15 | 17 mai, 2012, 12 h 58 min
  17. Bonjour, je suis un peu perdu avec toute ses infos, j’ai un projet de construire une maison bbc par un constructeur, je suis dans la région rhône alpes donc hiver rude la maison sera bien isolée d’après le constructeur, je n’ai aucune idée du systeme de chauffage?
    lequel serait le plus performant et économique si le résultat de l’étude thermique se situe entre 30 et 50 KW/m²/an est que la maison fait 100m² a étage je pensai plutôt a une vmc doubleflux et un poil a pellet

    Posté par GONZALEZ | 30 mai, 2012, 20 h 02 min
  18. Bonsoir Gonzales,
    Si le résultat se situe entre 30 et 50 c’est que les systèmes énergétiques (chauffage ECS ventilation) ont été définis et pris en compte.
    Dans ce cas l’étude thermique doit vous indiquer quels sont les systèmes pris en compte.
    Faite faire plusieurs simulation par le BET et comparer les investissements et les factures annuelles, ça vous donnera une idée des systèmes les plus judicieux ou les plus rentables.
    Pour une maison de 100 m2 à étage, il est possible qu’une configuration poële granulés + VMC DF + ballon thermodynamique soit elligible.

    J-Pierre15

    Posté par j-pierre15 | 30 mai, 2012, 20 h 38 min
  19. Bonsoir JPierre,

    Je n’ai fait que la pre étude thermique qui ne donne comme résultat que la consommation de 44kw/m2.
    Je te donnerai les résultats quand j aurai l’étude définitive.

    Bonne soirée

    Jean Christophe

    Posté par jean christophe | 1 juin, 2012, 22 h 26 min
  20. Bonjour. Je vais construire en mob D’ici peu. Le mode de chauffage et une pac après bilan thermique et chauffe eau thermodynamique ainsi qu’une vmc double flux et peu être panneau solaire voulez vos. Commentaires vu vos expériences personnelle

    Posté par Mischler | 12 juin, 2012, 13 h 37 min
  21. bonsoir Mischler,
    Tout d’abord, est ce que vous êtes sur un label BBC ?, parce que l’approche n’est pas la même qu’en RT2005
    Sinon, une première remarque :
    Si vous partez sur un chauffe eau thermodynamique, à quoi servent les panneaux solaires ?
    A moins que ce ne soit pour du PV. Mais dans ce cas, je vous conseillerai de garder cette option en réserve pour pouvoir revaloriser votre maison dans quelques années en allant chercher un label maison positive.
    Deuxième remarque :
    Si vous êtes sur une PAC, énergétiquement parlant, la VMC Double flux ne se justifie pas forcément. Si c’est un choix personnel, pas de problème mais c’est un sur-investissement qui ne sera pas rentabilisé (financièrement j’entends).
    La PAC, c’est par choix ou parce que le poële à granulés ne passait pas ? (si BBC)

    J-Pierre15

    Posté par j-pierre15 | 12 juin, 2012, 19 h 46 min
  22. MERCI DE VOTRE réponse J-Pierre , j’aurai aimer savoir, car on ma dit que le ballon thermodynamique dans ma région est déconseiller au vu des gelés l’hiver PLUS de -10, de plus l’ensoleillement de la région n’est pas top non plus je ne sais que choisir et mon budget est limitée;
    Donc le poêle a granulé approuvé situé au milieu de la maison pour la chauffer après une vmc double flux permettrait de chauffer l’étage je pense et pour chauffer l’eau je ne sais pas trop je suis dans la phase conception de ma maison j’aimerai prendre le matériel adéquat

    Posté par GONZALEZ | 12 juin, 2012, 20 h 07 min
  23. Quelle est votre région ?
    BBC ou pas ?
    Avez vous fait faire une étude thermique règlementaire ?

    J-Pierre

    Posté par j-pierre15 | 12 juin, 2012, 20 h 11 min
  24. Je suis dans l’ain en rhone alpes, je fait faire une maison bbc l’étude thermique sera faite quand la maison sera finie, j’essaye de préparé au mieux et savoir quelles sont les critères adapté pour ma maison

    Posté par GONZALEZ | 13 juin, 2012, 13 h 06 min
  25. « l’étude thermique sera faite quand la maison sera finie »

    Ca n’a aucun sens, soit vous faites l’étude thermique avant de faire les choix constructifs, soit ce n’est pas la peine de faire une étude thermique.

    Posté par Florian Stoffel | 13 juin, 2012, 13 h 13 min
  26. Bonsoir Gonzales,
    Désolé de vous dire ça comme ça mais visiblement vous ne connaissez pas la démarche BBC.
    – le dossier de certification doit être déposé avant la pose du premier isolant.
    – sur la base de l’étude thermique et après étude des différents système prévus, Promotelec vous accorde un Avis Technique Favorable.
    – en milieu de chantier, vous avez un test d’étanchéité intermédiaire de façon à corriger les erreurs,
    – le test final se fait tous systèmes installés.
    -Promotelec effectue la visite de fin de chantier et si tout est conforme, vous délivre le label BBC.
    Comme il est impossible de définir une configuration BBC au feeling et sans calcul précis, la probabilité d’obtenir le label BBC avec votre démarche est très faible voire nulle.
    « Quand aux critères adaptés à votre maison », c’est justement le rôle de l’étude thermique de les définir d’où la nécessité de la réaliser en début de projet.

    J-Pierre15

    Posté par j-pierre15 | 13 juin, 2012, 20 h 37 min
  27. MERCI J-Pierre c plus clair je vous tiendrai informer si tout cela se passe comme prévu
    cordialement

    Posté par GONZALEZ | 13 juin, 2012, 21 h 26 min
  28. Bonjour, je reviens vers vous au sujet de moyen de chauffage alors j’ai dans d’autre publication que l’etude thermique devait etre faite avant que la construction commence alors que le constructeur vien juste de nous le donnais alors que la dalle est faite alors nous avions prévu un poele a buche mais il nous a dit que ça ne passait pas ds l’etude thermique et qu’il faudrait a poele a granulé pour avoir le label BBC mais en lisant votre intitulé j’ai un doute sur la labelisation??
    Donc nous avions prévu une VMC simple flux et ballon thermo dynamique tresco (changer pour un odysée chez atlantic) et seche serviette sur conseil du constructeur et thermicien nous conseil ds le tableau descriptif BBC un poele a granulé puissance 8 kw et rendement 85%.
    donc je voudrais avoir votre avis sur le choix fais par notre constructeur?
    Et nous hésitons avec 2 poele a granulé MCZ le Toba confort air 8 kw 91% de rendement et le musa air confort 11.5kw 91% de rendement pouviez vous nous dire votre avis et si vous connaissez la marque ou nous en conseillé une??
    MERCI BEAUCOUP

    Posté par Christelle | 14 juin, 2012, 12 h 32 min
  29. Bonjour Christelle,
    Pour ce qui est du chauffage bois la sentence « qui peut le plus peut le moins » est à proscrire.
    Si l’étude vous indique 8 kw de déperditions, alors partez sur un poële de 8 kw. Si vous mettez plus gros vous risquez de le faire tourner en sous régime et il deviendra très polluant (goudrons, Co, dioxines).
    Pour le BBC il doit être étanche et répondre à une des normes spécifiques au BBC (voir avec votre BET)
    Pour ce qui est de votre ballon thermodynamique il doit être certifié à la norme EN16147. La marque importe peu.
    Le dossier BBC doit normalement être déposé avant la pose du premier isolant (une tolérance assez grande existe en pratique).
    Vous auriez opté pour un Bureau d’étude thermique indépendant, c’est sûr que vous auriez eu plus d’infos et de suivi sur votre dossier, mais bon a priori votre constructeur est dans les clous.
    J-Pierre15

    Posté par j-pierre15 | 14 juin, 2012, 12 h 58 min
  30. Donc vaut mieux prendre un 8kw sachant que nous avons des combles amenageables(32m2)sur une surface au sol de 80m2??
    Connaissez vous la marque MCZ?
    A votre avis la VMC simple flux(hygro B très basse consommation) suffit pour notre surface de chauffe? Sachant que le moyen de chauffage principal sera le poele a granulé avec le seche serviette et ballon thermo dynamique pour l’eau chaude.
    Le resultat performances de l’étude indique Cep=64.10KWHep/m2
    Gain=68.20%
    Conforme RT 2005 + BBC effinergie
    MERCI

    Posté par Christelle | 14 juin, 2012, 13 h 55 min
  31. Christelle,
    Franchement je ne vois pas le rapport entre la VMC et la surface de chauffe.
    Pour les combles, logiquement ils n’ont pas été pris en compte dans l’étude pour le BBC, ceci dit les 8 kW de chauffage sont calculés sur la température de base soit -8 ou -10 suivant le lieu de construction et l’altitude (ça doit être dans l’étude). Pour chauffer les combles un appoint en électrique le jour venu sera surement suffisant.
    Je ne connait pas la marque MCZ.
    Si vous avez un bon Bureau d’étude, les prescriptions qu’il a faite sont en accord avec les exigences BBC et conforme à la règlementation, dans le calcul de déperditions vous devez trouver le nombre et les débits des entrées d’air et des extractions de la VMC.
    Si vous voulez mieux répartir la chaleur du poële dans les différentes pièces, alors il faut opter pour une VMC double flux. Dans ce cas vous n’avez pas besoin de modifier l’étude, il suffira de l’indiquer à Promotelec, mais se sera toujours mieux que 64.10.

    J-Pierre15

    Posté par j-pierre15 | 14 juin, 2012, 19 h 35 min
  32. Bonjour,
    nous venons de faire construire une maison BBC effinergie de 115 M² avec un cumulus thermodynamique et une pompe à chaleur de 3,3 kw de puissance calorifique à -7°c.
    Labélisé par promotelec et soit disant donc controlé sur tout le parcours BBC.
    Mais malheureusement en hiver on se pelle.
    Est ce que cette pompe à chaleur ne serait pas sous dimensionnée ou ayant un disfonctionnement ou bien l’isolant quelque peut disparate ?
    Aucun moyen de voir l’étude thermique car le constructeur ne veut pas nous la montrer.
    Pourriez vous m’éclairer sur ce sujet, merci d’avance.

    Posté par audoin | 24 juin, 2012, 19 h 54 min
  33. Bonsoir Audoin,
    Je ne sais pas dans quelle région vous êtes mais 3.3kW de chauffage me semble effectivement très peu.
    Exigez l’étude thermique par lettre recommandée avec AR, vous êtes en droit de l’avoir.
    Exigez que vous soit fournis l’étude complète avec la restitution logicielle le calcul des déperditions et le fichier Xml en pdf.
    En fonction des éléments de cette étude on pourra essayer de voir s’il y a une erreur de calcul.
    J-Pierre

    Posté par J-pierre15 | 24 juin, 2012, 22 h 42 min
  34. Bonjour,
    Si l’on résume, entre les poils à bois surdimensionnés, les pompes à chaleurs sous dimensionnées et les ventilations non adaptées , oui , J.P. a raison au secours les bureaux d’études thermiques !!!!

    Posté par Patrick B | 25 juin, 2012, 8 h 22 min
  35. Bonjour,
    effectivement, on en arrive à la conclusion de tout ça, comme le dit Patrick.
    Le Bureau d’Etude Thermique ne doit pas être considéré comme le père fouettard qui vient vous imposer des choix et la forme de votre maison mais comme un accompagnateur de projet qui va vous aider à définir les valeurs d’isolation optimales pour votre maison de façon à ce qu’elle soit confortable aussi bien l’hiver que l’été (je ne dis pas ça de façon anodine, les isolants à lambda égal ne se comporte pas pareil en hiver et en été) ainsi que les systèmes énergétiques les plus adaptés ou conforme à vos envies tous en restant le plus efficaces possibles.
    LE BET définie le cadre d’action pour que les professionnels qui vont intervenir ensuite mettent en oeuvre la maison telle que VOUS la rêvez et non telle qu’elle leur rapporte le plus.
    C’est pourquoi, même dans le cas d’un constructeur vous avez le droit de choisir vous-même votre Bureau d’Etude Thermique et ainsi d’en prendre un INDEPENDANT. De préférence cherchez en un qui vous propose l’assistance à domicile d’un thermicien qui va discuter avec vous, définir avec vous les lignes d’actions de façon à ce que les résultats de l’étude reflètent bien vos envies et qu’on ne vous impose pas des choix sous prétexte de BBC.
    Si, si ça existe, pour ma part c’est comme ça que je fonctionne, je rencontre tous mes clients individuellement et s’ils souhaitent un système de chauffage précis, je chercherai toutes les configurations possibles pour passer en BBC avec ce choix là, même si ce n’est pas le plus évident. Ce qui ne m’empêchera pas de leur indiquer une autre configuration si je la juge plus judicieuse, plus performante ou plus économique. Mais au final je respecterai leur choix.

    J-Pierre15

    Posté par J-pierre15 | 25 juin, 2012, 10 h 50 min
  36. bonjour,florian je suis en train de construire bbc dans les landes et actuellement le bet me dit que mon projet ne passeras pas avec un poelle a bois et ce meme en mettant une vmc double flux et que en plus il faudrait ajouter des convecteurs a cause d’un probleme d inertie a savoir maison bois a etage. par contre si je met une pac service a 12000 eureos pas de problème. donc finis a mon gout l’écologie puisque je serais dépendent duo tout electrique pour faire fonctioner cette pac et si tempete et bien plus de chauffage ni eau chaude alors qu’initialement j’avais un cesi solaire. Pour moi le label bbc etais une belle idée en sois mais comme cela est dans les mains du lobby électrique c’est devenu une grosse merde .

    Posté par boufoudi | 28 juillet, 2012, 9 h 21 min
  37. Et voilà !, Tout est dit !, l’électricité ne serai pas « « écologique » » Vive le poil à bois ! quid de la production par les barrages, éoliennes, photovoltaïque.
    La pompe à chaleur ne serait PAS écologique ??? Quelle ignorance, Le lobby écologistes font décidément bien leur travail.

    Posté par Patrick B | 28 juillet, 2012, 16 h 01 min
  38. @Boufoudi : Effectivement le label BBC a été bien trop modelé par les lobby industriels, dont EDF. Mais cela dit rien n’empêche de faire une maison à ossature bois dont le mode de chauffage est un poêle à bois. Si votre BET vous dit le contraire c’est que cela est dû à l’une des raisons suivantes (ou les deux en même temps) :
    – Votre maison a été mal conçue en ce qui concerne son orientation et son enveloppe.
    – Votre BET est mauvais.

    @Patrick B : L’électricité est une énergie vraiment intéressante car elle permet beaucoup de choses. Et oui elle peut être produite de manière plus ou moins propre. Mais ce n’est pas une raison pour la consommer n’importe comment, car au final l’énergie la plus propre c’est celle que l’on ne consomme pas. Donc Boufoudi a raison d’être horrifié quand son BET lui conseille des convecteurs électriques.

    Il faut faire attention quand on parle de sources d’énergies écologiques. C’est toujours relatif et il y a toujours des pièges. Pour donner un exemple concret des idées reçues à combattre : un panneau photovoltaïque rejette dans l’atmosphère en moyenne 4,2 fois plus de CO2 par Kwh produit qu’une éolienne*. Cela est dû à l’énergie grise, c’est à dire à l’énergie nécessaire à produire le panneau photovoltaïque et à le recycler puisque sa durée de vie est limitée.

    *Source Paul Scherrer Institute.

    Posté par Florian Stoffel | 29 juillet, 2012, 13 h 23 min
  39. Justement dit ;
    La pompe à chaleur n’est pas un moyen de production d’énergie, mais de transfert de chaleur. Aucune maison, je dis bien aucune, ne pourra maintenir un confort thermique acceptable sans énergie (grise ou pas) consommée car cela est physiquement impossible.
    Pour le CO2, et l’énergie grise, difficile d’en parler avec le poêle à bois !!
    L’on peut simplement constater, encore aujourd’hui, que nous en sommes restés à l’age du feu.

    Posté par Patrick B | 29 juillet, 2012, 16 h 28 min
  40. Bonsoir,
    question CO2 et poële à bois, justement parlons-en.
    Le seul moment où un poële à bois ne pollue pas c’est quand il est en régime maximum sinon, encrassement, dégagement de co2 et de dioxines, et hop finit l’écologie !
    Dans une maison BBC pour que le poële tourne en permanence en régime maximum, il va falloir qu’il soit sacrément bien dimensionné !!!
    Alors bonne chance pour gérer la température.

    J-pierre15

    Posté par j-pierre15 | 8 août, 2012, 20 h 08 min
  41. J’ai du mal à comprendre cette opposition entre énergie électrique et énergie issue de la combustion du bois. Les deux sont des énergies intéressantes et complémentaires.

    Lorsque l’on fait brûler du bois l’on dégage du carbone dans l’atmosphère. Le même carbone qui a été capté par l’arbre durant sa croissance. On a ainsi un jeu à somme nulle : on fait pousser des arbres => captage de CO2, on les brûle => dégagement de CO2, on en fait pousser d’autres et ainsi de suite.

    Maintenant il faut bien voir que couper les arbres avec une tronçonneuse et les transporter en camion chez l’habitant ça pollue. Donc plus on utilise un bois collecté localement, plus c’est écologique et inversement. C’est pourquoi il est important d’avoir une source locale de bois.

    Niveau énergie grise c’est vite vu, un poêle à bois reste un objet bien plus simple à produire qu’une pompe à chaleur.

    Comme je le dis dans l’article, une pompe à chaleur c’est top dans une maison passive qui va consommer extrêmement peu. Ainsi la pompe à chaleur va distribuer pile l’énergie nécessaire, sans gâchis. Mais n’oublions pas le contexte : le parc français de logement est massivement constitué de passoires énergétiques qui demandent une grosse source d’énergie. Et dans cette situation la pompe à chaleur devient inefficace.

    Posté par Florian Stoffel | 9 août, 2012, 21 h 12 min
  42. Par pitié, arrêtez de parler de maison passive! J’ai encore lu des posts sur ce site ou ça parlait de pompe à chaleur dans une maison passive!!! Quelle d’erreur! Effectivement une maison passive n’a aucun moyen de chauffage, ni pompe, ni poêle à bois…. Sinon ce n’est pas une maison passive!

    Posté par Julien | 10 août, 2012, 12 h 25 min
  43. Un bâtiment passif tire l’essentiel de son énergie par des moyens passifs : chaleur du soleil et chaleur des occupants. Mais il faut quand même un complément de chaleur par grand froid ou simplement lorsque le ciel est couvert. Dans ce cadre la pompe à chaleur prend tout son sens puisque la même pompe va permettre de produire l’eau chaude sanitaire (ex: eau de la douche) et de répondre au faible besoin de chaleur complémentaire.

    Il est couramment reconnu qu’une maison devient passive à partir du moment où la demande en énergie est tellement faible que l’on peut utiliser l’air comme caloporteur à la place de l’eau des systèmes de chauffage conventionnels.

    Au sein de l’Union Européenne, les termes « maison passive » et « bâtiment passif » sont la traduction française du label « passivhaus ». Pour plus d’informations à ce sujet je vous invite à vous renseigner sur le label passivhaus ainsi que sur le programme européen CEPHEUS.

    Posté par Florian Stoffel | 10 août, 2012, 13 h 09 min
  44. Moi par contre je vous invite à suivre une formation  » construction passive » pour ne plus raconter de bêtises. Une maison est passive lorsque d’une part le besoin de chauffage est inférieur à 15kWh/m²/an, c’est à dire que l’on doit pouvoir chauffer via l’air neuf à hauteur de 10w/m²/an+ une étanchéité de 0.6 à 50 pascals ce qui est équivalent à 0.16 à 4 pascals! Il faut également savoir qu’un conduit de poêle fait perdre tout le travail de l’enveloppe autrement dit si on met un poêle il faut rajouter 1cm d’isolant sur la totalité de l’enveloppe!
    Allez voir sur le site de  » la team OZE » objectif zéro énergie! Ou j’y figure une formation complète vous y est dispensée. Avec le spécialiste français de la maison passive! De plus vous pourrez y faire même des voyages d’études en Allemagne et en Autriche! Mais arrêtez de parler de chauffage dans une maison passive!!!! Bien à vous

    Posté par Julien | 10 août, 2012, 18 h 21 min
  45. « La maison sans chauffage » est un slogan. Il ne faut pas le prendre au pied de la lettre. D’ailleurs la vraie phrase est « Le passif est une maison sans chauffage conventionnel », ce qui sous-entend bien qu’il y a un chauffage non conventionnel.

    Vous avez visiblement peur que l’installation d’un poêle à bois ruine l’étanchéité à l’air du bâtiment. C’est une inquiétude pertinente et légitime. C’est pourquoi il est important que l’installation du poêle soit réalisée sérieusement et que le poêle soit étanche.

    Posté par Florian Stoffel | 10 août, 2012, 19 h 13 min
  46. « Par pitié arrêtez de parler de maison passive »,cela s’adresse surtout à vous Julien puisque visiblement vous ne savez pas ce qu »est une maison passive. Au sens du Passiv’Haus c’est une maison qui a moins de 15 kWh/m2.an de besoin en chauffage. Ca ne veut en aucun cas dire qu’il ne faut pas un chauffage !!
    Ensuite permettez moi une mise au point règlementaire. Qu’on le veuille ou non, on vit en France et il y a une règlementation thermique française avec laquelle nous devons tant bien que mal composer.
    Et quand on me parle de maison passive avec PAC, j’ai tendance, je ne sais pas pourquoi à sourire. Je m’explique : comme on est prêt de la RT 2012 et que le BBC devient la règle, restons sur le BBC : 50 kWh/m2.an
    Une maison passive c’est 15 kWh/m2.an là on dit « il n’y a pas photo la maison passive est bien meilleure ».
    ATTENTiON : les 50 du BBC sont de l’énergie primaire alors que les 15 de la passive sont de l’énergie finale, ça change tout!
    Exemple : une maisons BBC qui est à 18 kWh/m2.an de chauffage avec une PAC, et en énergie primaire donc avec un rapport de 2,58 de conversion énergie finale – énergie primaire et même 2,70 pour le Passiv’Haus,cette maison est forcément à moins de 15 en énergie finale, donc passive.
    Une maison passive qui est à 15 de chauffage avec une PAC mais en énergie finale, ne sera même pas BBC après conversion en énergie primaire.
    En bref pour qu’une maison soit en accord avec la règlementation française et également « maison passive » « Passiv’Haus », elle est obligatoirement chauffée au bois.
    En fait c’est un peu plus compliqué que ça mais l’idée y est.
    CQFD

    J-Pierre15

    Posté par j-pierre15 | 10 août, 2012, 20 h 05 min
  47. Formez vous et on en reparlera quand vous saurez de quoi vous parlez!
    Heureux est celui qui croit savoir!!!
    Je fais partie de la maison passive de France alors à bon entendeur.
    Je lis trop d’hérésie sur ce site.

    Posté par Julien | 10 août, 2012, 20 h 34 min
  48. Bonjour Julien,
    c’est trop facile. S’il suffisait d’adhérer à une association pour en avoir toutes les compétences, ça se saurait.
    Ceci dit, pour ce qui me concerne et pour les avoir souvent rencontré sur des salons, le fait que vous vous revendiquiez de « La maison passive France », ne joue pas forcément en votre faveur. (avis purement personnel et très subjectif qui n’engage que moi)
    Maintenant, sur ce forum, nous partageons des idées, ds convictions, des contradictions, les discussions sont parfois acharnées mais tout le monde se respecte.
    Présentez donc votre approche ou celle de l’association :
    – sur quelle base définissez vous une maison passive ?
    – comment la mettez vous en adéquation avec la règlementation française ?
    – comment se fait la validation « maison passive » ?
    Et comme ça tout le monde se couchera moins bête ce soir.
    Et le débat pourra être ouvert sur la base de votre approche, se sera plus constructif que la critique gratuite.

    J-Pierre15

    Posté par j-pierre15 | 11 août, 2012, 9 h 48 min
  49. ‘’J’ai du mal à comprendre cette opposition entre énergie électrique et énergie issue de la combustion du bois. Les deux sont des énergies intéressantes et complémentaires.’’
    Oui, il y a une opposition, comme entre le chauffage d’une maison neuve et une rénovation. Il en est une autre entre maison passive et maison passoire ! Et encore une autre entre combustion du bois et pompes de chaleur. Je comprends le BET qui doit lui faire le grand écart.
    Un écart technique, la combustion et culturellement admise, la thermodynamique beaucoup moins. Pour le solaire, passif, c’est magique.
    Un écart économique, la pompe à chaleur est toujours efficace, mais bien plus chère à l’investissement. Je pense que l’on peut retrouver le même débat avec l’automobile, électrique, thermique, hybride, petite, moyenne et grosse voitures.

    Posté par Patrick B | 24 août, 2012, 19 h 16 min
  50. Absolumment Patrick,
    Quoi qu’il en soit, la devise  » la seule énergie écologique est celle que l’on utilise pas  » s’applique aussi bien à l’électricité qu’au bois ou au gaz.Un chauffage bois dans une maison qui n’en a pas besoin, n’est pas plus écologique qu’une chaudière gaz dans une maison qui peut s’en passer.
    L’enjeu pour le BET est de trouver les systèmes énergétiques les mieux adaptés aux besoins de la maison et ce après avoir optimise b les possibles.in soient les plus fair le bati lui-même pour que ces beso

    Posté par Jpierre15 | 25 août, 2012, 0 h 39 min

Poster un commentaire

Administration

Des questions ?
Un projet ?
Besoin d'une formation ?
espace

Houzz

stoffel_architecte sur Ennery, FR sur Houzz