// actualités

Fiches techniques

Quel chauffage choisir pour une maison BBC ou passive ?

Le choix du type de chauffage dans le cadre d’un logement à basse consommation d’énergie revêt bien sûr une très grande importance. Puisque de choix découleront les consommations en énergie du logement. Il est d’autant plus important de faire un choix bien réfléchit qu’une solution de chauffage inadaptée peut ruiner toutes les économies d’énergies prévues. Dans un premier temps il faut prévoir le niveau d’isolation prévu pour la maison. Car en effet à partir de 35 kWh/m²/an on peut commencer à se passer de réseau de chauffage traditionnel et distribuer l’air chaud par la VMC double flux ce qui entraine des économies de construction non négligeables. Dans le cas contraire (consommation supérieure à 35 kWh/m²/an) il sera judicieux de s’orienter vers un plancher chauffant basse température.

Rappelons que la norme BBC Effinergie se situe à 50 kWh/m²/an et que la norme passive Passivhaus se situe à 15 kWh/m²/an. Mais bien sûr rien ne vous empêche de construire en visant les 30 kWh/m²/an afin d’économiser sur le réseau de chauffage en passant par la VMC double flux. Bien évidemment cela n’est pas possible si l’on envisage de passer par une VMC simple flux hygro A ou B, mais en même temps construire une maison basse consommation sans récupérer la chaleur sortante de la ventilation est à éviter.

Ci-dessous nous allons voir les différentes systèmes de chauffage par ordre d’intérêt.


1. La pompe à chaleur ou PAC

La pompe à chaleur est véritablement le moyen le plus efficace et le plus intéressant pour chauffer un logement à basse consommation d’énergie. Mais attention, car si elle est mise en place dans de mauvaises conditions la pompe à chaleur peut facilement devenir le pire moyen de chauffage. En effet pour être efficace, une pompe à chaleur doit être utilisée avec un écart de température entre l’eau froide et l’eau chaude le plus bas possible. C’est pour cela que la PAC ne prend tout son sens que dans le cas d’un bâtiment particulièrement bien isolé. C’est pour la même raison que le système de distribution de chaleur devra être forcément à basse température (35° max). Produire de l’eau à 70° avec une PAC n’a aucun sens d’un point de vue efficacité.

L’avantage de la pompe à chaleur est que l’on peut augmenter son efficacité (COP pour coefficient de performance) en l’associant à divers systèmes tels que les puits canadiens (de l’air que l’on fait passer dans le sol pour le réchauffer en hiver et le rafraichir en été), la géothermie (même principe que le puits canadien mais avec un caloporteur liquide à la place de l’air), ou en récupérant la chaleur de l’air sortant. De plus la PAC peut devenir un élément de confort supplémentaire en été puisque certaines pompe à chaleur dites réversibles peuvent rafraichir l’air en été.

Pour donner un prix indicatif, une maison de 160m² dans l’Est mosellan (Lorraine) en a pour 40 à 45 € par mois (tarifs 2009). Bien sûr ces chiffres sont très dépendants du niveau d’isolation du logement et de la façon dont est mise en œuvre la pompe à chaleur.


2. Le poêle à bois

Le poêle à bois au centre de l’habitat peut être une idée particulièrement judicieuse si l’on a un accès au bois. Dans le cadre d’un logement basse consommation un seul poêle à bois suffit pour chauffer tout le logement. En effet la ventilation double flux a pour particularité de répartir de façon homogène la chaleur dans tout l’habitat. Les avantages écologiques et économiques du poêle à bois sont multiples. Ecologiquement bruler du bois est neutre pour l’environnement puisque le CO2 relâché dans l’atmosphère est équivalent au CO2 qu’a stocké l’arbre en poussant. De plus le bois est généralement une ressource locale qui fait vivre l’économie locale tout en demandant peu de transport. Enfin le bois de chauffage est particulièrement bon marché par rapport aux autres énergies. Par exemple une famille ayant un droit d’affouage dans sa commune peu se chauffer pour moins de 300€ par an (prix 2009). Cependant il faudra bien sûr prévoir un espace pour stocker le bois durant l’hiver.

 

3. La chaudière à granulés (ou pellets)

Le pellets sont des granulés de bois produits à partir des déchets des scieries. Une chaudière à pellets fonctionne automatiquement à l’aide d’une vis sans fin qui l’a relie au réservoir de pellets. Ce système a donc l’avantage de demander peu d’entretien, il suffit de faire remplir le stock de pellets une à trois fois par an. Le stock de pellets est généralement enterré comme une cuve à fioul. Il faut cependant prévoir le fait que remplir le stock par camion génère de la poussière. Le prix des pellets peu énormément varier d’une région à l’autre, cela dépend notamment de l’éloignement du livreur le plus proche, il est donc utile de se renseigner avant de valider cette solution. Cela dit globalement les pellets sont très économiques comparés aux énergies fossiles comme le gaz ou le fioul. Pour donner un prix indicatif, une maison de 110m² située dans l’Est mosellans (Lorraine) en a pour 650 à 700 € par an pour le chauffage plus l’eau chaude sanitaire. A comparer aux 2.500 € par an d’un logement voisin aux mêmes propriétés (surfaces et isolation) mais chauffé au gaz (tarifs indicatifs 2009).

Le chauffage au granulés de bois conserve bien sûr tous les avantages écologiques du chauffage au bois. Cela dit son emprunte écologique est un peu plus grande que celle du poêle à bois puisqu’il demande une plus grande transformation du bois. Pour la même raison son coût est supérieur aussi bien à l’achat de la chaudière que pour l’achat des pellets. Cela dit une chaudière à pellets pourra s’occuper du chauffage et de l’eau chaude sanitaire ce qui n’est bien sûr pas le cas d’un poêle à bois.


4. La chaudière à gaz

Le chauffage au gaz reste aujourd’hui un mode de chauffage économique et efficace. En particulier avec l’apparition de chaudières de plus en plus efficaces. En Allemagne l’on trouve de nouvelles chaudières au gaz 30% plus efficaces que les chaudières à condensations actuelles. Surtout le chauffage au gaz ne nécessite quasiment aucun entretien, et il n’y a pas de réserve à remplir pour peu que l’on soit relié au gaz de ville. Le coût d’une installation de chauffage au gaz est plutôt modéré comparé à une pompe à chaleur ou une chaudière à pellets. Cela dit sur la durée le gaz coût plus cher que le bois ou l’électricité d’une PAC.

D’un point de vue écologique le gaz reste assez propre si on le compare au fioul ou au chauffage électrique par convecteur (à ne pas confondre avec la PAC). Mais il est bien sûr moins neutre pour l’environnement que le chauffage au bois (bûches ou pellets) puisqu’il demande beaucoup de transport et qu’il n’est pas issu de réserves renouvelables. Le gaz a aussi l’inconvénient d’avoir son prix indexé sur le coût des énergies fossiles, et que par conséquent il ne pourra qu’augmenter avec le temps. Contrairement aux pellets qui devraient voir leur prix baisser quand ils seront plus courant.


5. Le chauffage au fioul ou par convecteurs électriques

Ce n’est pas compliqué, ces moyens de chauffages sont voués à disparaître. Si encore aujourd’hui beaucoup de logements en France sont bâtit avec des convecteurs électriques c’est uniquement pour le coût de pose d’un tel système de chauffage. Sur la durée l’emploi d’un tel type de chauffage est rédhibitoire de par son manque d’efficacité comme de part le coût annuel qui en découle. D’un point de vue écologique le bilan est tout aussi mauvais. Pour le fioul n’en parlons pas, transport, pollution, réserves fossiles limitées, il n’a rien pour lui. Pour le chauffage électrique par convecteur, il ne faut pas perdre de vue que l’électricité est l’énergie la plus intéressante mais aussi la plus difficile à produire. Il est donc important de l’économiser, hors les convecteurs électriques ont une consommation surdimensionnée par rapport aux autres systèmes de chauffage.


Conclusion

Avant de penser chauffage il faut penser conception du logement. Selon la conception et le niveau d’isolation du logement, un système ou un autre aura davantage d’intérêt. Par exemple une maison lourde (pierre, agglo…) aura une inertie que n’aura pas une maison entièrement en structure bois. Ce qui implique une chauffe différente. C’est ce qui fait d’ailleurs que ce guide n’est pas adapté pour une maison traditionnelle (250 kWh/m²/an en moyenne). De part ses besoins importants en énergie un logement traditionnel ne fera pas un bon usage d’une pompe à chaleur par exemple.

L’autre point important est le contexte. Quelles sont les énergies les plus proches du terrain à construire ? Les propriétaires ont-ils un accès au bois ? au gaz de ville ?

Enfin le troisième point clé est le confort. Jusqu’à quel point les occupants sont-ils prêts à s’engager dans l’entretien de leur système de chauffage ?

Toutes ces questions sont à poser dés le départ de la conception de l’habitat. Ainsi l’architecte pourra au mieux optimiser l’organisation des espaces et des gaines techniques pour que le tout ait un rendement efficace et un coût maitrisé. Essayer de faire l’inverse en partant d’un plan déjà fait pour y adapter un système constructif ou un système de chauffage est souvent le meilleur moyen de ne pas atteindre les objectifs de coûts et de confort souhaités au départ.

Pompe à chaleur Poêle à bois Chaudière à pellets Chaudière à gaz
Coût d’installation * **** * **
Coûts annuel *** **** *** *
Demande d’entretien **** * *** ****
Bilan écologique *** **** *** *
Espace nécessaire pour la réserve **** * * ****

Dans ce tableau, plus il y a d’étoiles mieux c’est, ainsi une seule étoile sous entend un coût élevé, beaucoup d’entretien, un mauvais bilan écologique ou beaucoup d’espace de stockage nécessaire.

Articles similaires:

Discussion

197 commentaires pour “Quel chauffage choisir pour une maison BBC ou passive ?”

  1. bonjour , je fabrique en amateur des pompes a chaleur depuis env 15 ans
    Personnellement , je suis entre 10/12 kwH m2 /an sur maisons en rt 2000 en gironde pour 20.5°c int suivant l’ exposition

    quelle appellation a finalement ces maisons ?? ordinaires , bbc ou passive ??

    on peu faire performant et pas cher !
    merci
    claude

    Posté par ROUET | 12 février, 2010, 10 h 35 min
  2. Bonjour Rouet,

    Il n’est pas possible d’atteindre une consommation comprise entre 10 et 12 kWh/m²/an sur une maison en RT2000, même si elle se situe en Gironde qui bénéficie d’un climat plutôt doux et d’un fort ensoleillement.

    Je pense donc que tu as du te tromper quelque part dans tes calculs, tu devrais plutôt approcher les 250 kWh/m²/an dans un logement type RT2000.

    Une type de chauffage quel qu’il soit ne peut jamais à lui seul rattraper tous les défauts d’isolation d’une maison. Et au contraire installer une pompe à chaleur sur un bâtiment mal isolé risque plutôt d’être contre-productif. Il faut toujours s’attaquer à l’isolation en premier et au mode de chauffage en dernier.

    Posté par Florian Stoffel | 12 février, 2010, 13 h 53 min
  3. Intéressant comparatif. Concernant le bois (idem pour les granulés), je ne partage pas votre avis concernant les avantages écologiques. L’énergie nécessaire pour l’exploitation du bois, sa coupe, son transport, grêvent le bilan. En outre, cela nécessite un lieu de stockage, des soucis constants d’approvisionnement (quid quand les habitants vieillissent ?…). Enfin, pour avaoir vécu dans un lotissemnt où le chauffage au bois était généralisé, je puis témoigner que c’est une vraie calamité en matière de pollution atmosphérique (poussières, doxines, air irrespirable quand le vent ne souffle pas). Pour finir, que penser du bian écologique des granulés qui viennent de Roumanie ? Le bois, c’est sympa de loin, mais quand on vit avec, la réalité vous ratrappe vite.

    Mon choix dans le cadre d’une maison BBC se portera sur le gaz naturel : et là aussi, je ne partage pas du tout votre appréciation (une étoile seulement). Il eût fallu distinguer propane et GN dans votre comparatif.

    Quant à la PAC : coût, maintenance et risque de panne (la mécanique est ce qu’elle est…) me font douter.

    Cordialement, JPB

    Posté par JP Beaucher | 12 mars, 2010, 18 h 11 min
  4. Concernant le bois de chauffe, je précise bien qu’il est particulièrement intéressant pour une famille ayant un accès au bois. En effet certaines communes offrent à leurs habitants pour des sommes modiques le droit de prélever du bois dans la forêt communale en échange d’un travail d’entretien de cette même forêt. On parle donc bien de bois local, prélevé avec des moyens modestes et nécessitant très peu de transport. Il est évident que le bois perd tout son intérêt écologique si on le fait venir de loin.

    Pour les habitants qui ne sont plus en capacité de se fournir eux-mêmes en bois de chauffe il y a deux solutions. Ils peuvent payer une main d’œuvre locale pour faire ce travail, ou ils peuvent se tourner vers les pellets qui ne demandent aucun travail puisque l’on est directement livré chez soit par un camion.

    Pour ce qui est de la pollution d’un lotissement entièrement chauffé au bois, cela est surtout vrai dans un quartier traditionnel ou les logements sont peu voir pas du tout isolés et du coup cela entraine une combustion de grandes quantités de bois pour chauffer ces logements. Dans le cas d’un logement BBC voir passif, les quantités de bois à brûler sont nettement moindre (15 fois moins pour une maison BBC, 50 fois moins pour une maison passive.).

    Effectivement dans ce comparatif le gaz est pointé du doigt sur son côté écologique. Cela ne veut pas dire que ce n’est pas une solution viable, loin de là. Il est vrai que le gaz reste efficace et pas si polluant que ça. Mais on ne peut pas oublier que le gaz n’est pas une énergie renouvelable contrairement au bois.

    Dans tous les cas, c’est déjà très bien que vous ayez fait le choix d’habiter un logement BBC plutôt qu’un logement traditionnel.

    Posté par Florian Stoffel | 12 mars, 2010, 18 h 54 min
  5. Super article ! merci

    Posté par Maison | 28 avril, 2010, 17 h 50 min
  6. Le comparatif est bon, mais j’ai encore une question !
    Je construit une maison type BBC avec un puit canadien et VMC double flux + chauffage bois, je pense que cela doit fonctionné, mais j’habite en Alsace et les hivers sont souvent très froid et long. Le chauffage bois nécessite d’être présent pour chauffer et lorsque l’on travaille cela n’est pas toujours évidant surtout s’il fait très froid !
    C’est pourquoi je voudrais encore associer à mon chauffage quelques radiateurs électriques pour garder la maison en température pendant notre absence, seulement je ne sais pas quelles types de radiateur prendre, convecteur, radiant ou à inertie ?
    Qu’en pensez vous de ma démarche ?
    Quelle type de radiateur conviendrai le mieux à mon projet ?

    Posté par Claude | 11 octobre, 2010, 17 h 23 min
  7. Bonjour Claude,

    Effectivement le chauffage au bois nécessite la présence d’un adulte. Vous ne précisez pas si votre installation de chauffage serait une chaudière à bûches qui chauffe de l’eau pour la faire circuler dans un circuit d’eau chaude dans la maison ou si cela serait un poêle à bois dans le séjour. En tout cas, une des solution est l’utilisation d’une chaudière à pellets qui se recharge automatiquement à partir d’un réservoir.

    Vous dites « je pense que cela doit fonctionner », vous voulez dire que vous n’avez pas fait faire de calculs par un thermicien du bâtiment ? Je vous recommande fortement de faire faire des calculs, c’est le seul moyen de vous assurer un système bien proportionné et efficace. Pour la conception de votre bâtiment pensez bien à vous entourer de professionnels et notamment d’un architecte, c’est indispensable à la réalisation d’un bâtiment de qualité.

    Je ne peux que vous déconseiller l’utilisation de chauffages électriques. Vous allez perdre toutes les économies d’énergie de votre maison BBC en consommation électrique. Choisissez une démarche et allez jusqu’au bout, soit vous vous orientez vers une PAC qui fera le chauffage, l’eau chaude sanitaire et pourra faire office de puits canadien avec un circuit à eau glycolée, soit vous vous orientez vers du chauffage au bois et celui-ci doit suffire seul au chauffage de la maison. Il faut vraiment passer par des professionnels pour avoir l’assurance que le système de chauffage est calibré par rapport à votre niveau d’isolation, et il faut prendre en compte les surfaces vitrées, l’orientation de la maison etc…

    Si le sujet vous intéresse vous pouvez vous renseigner sur le label Passivhaus, il est plus strict que le label BBC et le résultat est qu’il est encore plus facile de chauffer son logement, ce qui est particulièrement confortable dans nos régions froides.

    N’hésitez pas si vous avez d’autres questions et bonne continuation dans votre projet.

    Posté par Florian Stoffel | 11 octobre, 2010, 17 h 57 min
  8. Bonjour à tous,

    Concernant le chauffage au bois en maison BBC, la mise en place d’un poêle à bois « étanche » est nécessaire.
    L’alimentation en oxygène doit se faire par une arrivée directe dans le poêle et provenant de l’exterieur. Il existe aussi aujourd’hui des poêles à catalyse qui consomment environs 40% de bois en moins avec des rejets de poussière infîmes.

    Ces poêles sont de fabrication allemande et comporte l’appellation RUA (Raumluftunabhängisch).

    Posté par Ligne Ambiance | 16 octobre, 2010, 17 h 45 min
  9. Bonjour, concernant le chauffage au bois, je recommande vivement un sytème qui fait ses preuves depuis très longtemps en scandinavie, en allemagne, suisse et autriche (pour parler de nos plus proches voisins). Un systeme peu consommateur de bois (de tous bois contrairement à d’autres appareils), peu émetteur de co2 et de particules fines et émettant une châleur douce agréables pendant des heures : le poêle de masse TULIKIVI (Finlande). La nouvelle génération de ses appareils peu fonctionner au bois et/ou au pellets. Notre maison BBC sur trois niveau, de 168 m2 est entièrement chauffée avec un appareils de 1,5 tonne, pour une consommation de bois dérisoire. Nous avons imposé ce mode chauffage au thermicien et au constructeur : le résultat est parfait. 2 h de feu pour plus de 24 h de chauffage… Nous n’avons pas besoin d’être présent en permanence pour alimenter le poêle : 2 h de feu le soir suffit. Nous avons une tempêrature moyenne permanente de 21 C° dans toute la maison grâce à l’aide de la vmc double flux. Si c’était à refaire je ne ferais pas autre chose….

    Posté par Prigent | 22 novembre, 2010, 13 h 26 min
  10. Bsr tout le monde,

    Actuellement je fais construire ma maison, le constructeur m’oblige un type de chauffage.
    J’avais choisi un Poele à bois et au final « parce que j’ai pas une bonne exposition selon lui, pour ce type de chauffage », il souhaite (veut) m’installer un chauffage de type Air Eau (avec plancher chauffant).
    Excusez moi pour mon ignorance, mais n’aurais je pas la possibilité de choisir mon type de chauffage « et selon mon budget choisi aussi »? Merci pour vos réponses.

    Posté par olivier | 4 décembre, 2010, 0 h 05 min
  11. Bonsoir Olivier,

    Le poêle à bois prend tout son sens dans une maison bien isolée et dotée d’une VMC double flux qui va répartir la chaleur dans la maison. Donc si votre maison n’est pas conçue à la base pour fonctionner uniquement avec un poêle à bois, il va être difficile de se contenter de ce type de chauffage.

    Votre constructeur ne souhaite pas prendre de risque et quelque part ça se comprend. Si votre maison est déjà en cours de construction, il est probablement un peu tard pour choisir le mode de chauffage.

    L’idéal pour ne pas se retrouver dans ce type d’impasse est de prévoir tout le projet avant même le dépôt du permis de construire. Et si vous souhaitez pouvoir être plus libre de vos choix constructifs vous serez sans aucun doute bien mieux servi par un architecte. Ce dernier n’ayant pas de produits à vendre, il sera vous conseiller de manière neutre par rapport à votre budget et à vos souhaits.

    Posté par Florian Stoffel | 4 décembre, 2010, 0 h 36 min
  12. Bonjour,
    puis-je me permettre d’apporter quelques éléments de réflexion complémentaires.
    Je travaille pour un bureau d’étude thermique national et j’ai en charge une région relativement froide dans laquelle le problème du chauffage est une vrai problématique.

    Quelques points règlementaire :

    1) »Rappelons que la norme BBC Effinergie se situe à 50 kWh/m²/an et que la norme passive Passivhaus se situe à 15 kWh/m²/an »

    ATENTION : le BBC français avec ses 50kWh/m2.an prend en commpte la totalité de la consommatione énergétique de la maison (chauffage, ventilation, éclairage, refroidissement et …. auxiliaires !)
    Que sont les auxiliaires, se sont les ventilateurs des PAC,des VMC, circulateurs ….
    Le Passivhaus avec ses 15kwh/m2.an ne tiens compte QUE du chauffage. C’est pour cela que les allemands peuvent se permettre de mettre des volets solaires électriques, VMC doule flux et autres appareils énergivores. Leur consommation n’est pas prise en compte.
    En cela le BBC français est bien plus contraignant, une double flux peut représenter à elle seule 20 % des 50 kWh/m2.an. Sa mise ne place doit donc être justifier et nécessaire (ce qui est rarement le cas. Dans une étude que je viens de faire la DF, pénalisait le Cep de la maison et augmentait la facture !

    2) Le chauffage à bois (rayonnant) n’est possible en BBC qu’en dessous de 110 m2 habitable à condition que le poële soit installé dans une pièce représentant plus de 50 % du volume habitable.

    3) L’étude thermique que se soit en BBC ou RT2005 est obligatoire depuis le 1er septembre 2006 et c’est sur la base de cette étude que les solutions les plus cohérentes peuvent être trouvé. Dans une maison écologique, il n’y a pas de place pour « je pense que ça doit fonctionner », « ça devrait chauffer », « je devrait m’y retrouver » …

    4) Les systèmes choisis dans le cadre d’une demande de label BBC doivent être référencés chez Promotelec (pas de PAC artisanale même très performante).

    5) Le label BBC Protometelec n’est pas une formalité, il demande une démarche précise et très cadrée, des équipements adaptés et justifiés. C’est à votre bureau d’étude thermique de vous renseigner et de vous guider dans vos démarches.

    Posté par Robutti | 5 décembre, 2010, 12 h 21 min
  13. Bonjour Robutti,

    Vous n’êtes pas la première personne travaillant pour un bureau d’étude me faisant ces remarques. D’habitude j’y réponds par email, mais au final autant y répondre ici ça m’évitera de me répéter.

    Avant tout pour bien placer le contexte, lorsque j’écris un article sur ce site c’est dans l’idée de m’adresser au grand public. C’est pour cela que je ne rentre pas trop dans le détail des normes, pour que ça reste le plus abordable possible. Le but est bien de faire comprendre les principes généraux de la conception bioclimatique et non de perdre le public dans un océan normatif. Ensuite lorsque je conçois un bâtiment bioclimatique, je ne pars pas de la norme pour concevoir le bâtiment, je pars des besoins exprimés et de l’objectif en terme de confort et d’économie d’énergie.

    Quelque part la norme BBC est un objectif purement financier. Puisque dans certaines situations on peut obtenir des subventions en respectant la norme BBC. En dehors de ces subventions la norme BBC n’a aucun intérêt en soit. Si vous travaillez pour un bureau d’étude thermique vous êtes bien placé pour savoir que la norme BBC s’appuie sur le moteur thermique RT2005 et que ce moteur fausse les calculs par rapport à la réalité du terrain. Hors ce qui m’intéresse c’est de concevoir des bâtiments qui soient concrètements économe en énergie, sur le terrain et non juste sur une feuille de papier.

    Pour en revenir à vos remarques:

    1. Comparer la norme BBC et la norme Passivhaus est beaucoup plus compliqué que ça. Nottament parce que la norme BBC se base sur le moteur de calcul RT2005 qui n’utilise pas les mêmes ratio EP/EF que le moteur PHPP de la norme Passivhaus. On pourrait aussi parler des exigences en terme d’étanchéité à l’air qui ne sont pas mesurées dans les mêmes conditions (Q4 et n50) etc.. Donc au final je pense que pour le grand public rester sur les chiffres de 50kWh/m²/an pour du BBC et 15kWh/m²/an pour du Passivhaus leur permet d’avoir un bon ordre de grandeur entre ces deux normes.

    1bis. Oui beaucoup de systèmes contemporains comme la VMC double flux ne sont pas prit correctement en compte dans le moteur RT2005, tout simplement parce que ce moteur est complètement périmé et faussé de l’avis même de ses concepteurs. C’est pour cela d’ailleurs que les bureaux d’études doivent faire les calculs deux fois. Une fois avec un vrai moteur de calcul pour que l’on puisse savoir si le bâtiment sera réellement économe ou pas. Et une fois avec le moteur RT2005 dans un but purement normatif et bureaucratique. C’est d’ailleurs cette contradiction entre réalité et normes qui fait qu’aujourd’hui beaucoup de bureaux d’études thermiques s’arrachent les cheveux.

    2. C’est possible, je ne sais pas. Dans tous les cas je fais toujours vérifier mes plans par un bureau d’étude thermique qui peut me dire concrètement si cela va fonctionner ou pas, calculs à l’appui.

    3. Je suis parfaitement d’accord avec vous, on ne peut pas laisser la place au « je pense que ça devrait fonctionner », il est évidemment impératif de s’appuyer sur un bureau d’étude thermique sérieux. Par contre je ne suis pas d’accord avec la partie « c’est sur la base [d’une étude RT2005/BBC] que les solutions les plus cohérentes peuvent être trouvées ». Au contraire ce type d’étude à tendance à promouvoir des solutions incohérentes comme favoriser la VMC simple flux à la VMC double flux par exemple. Une simulation dynamique aura davantage ma confiance, ou au moins un calcul avec PHPP.

    4. Oui, là aussi c’est à la base une mesure puremement administrative et protectioniste. Heureusement de plus en plus de matériel labellisé Passivhaus cherche aussi à obtenir le label français afin qu’il puisse bénéficier des subventions.

    5. De toute façon si on veut obtenir un label il faut en tenir compte dés le départ. Il faut donc en informer son architecte au début, afin que le projet puisse répondre aux besoins du maître d’ouvrage, à sa volonté en terme de confort et de consommation d’énergie et enfin à la norme visée.

    Posté par Florian Stoffel | 6 décembre, 2010, 18 h 56 min
  14. Bonjour,
    Ma question est la suivante :
    Je viens terminer ma maison type BBC et j’ai reçu ma première facture d’électricité pour 2 mois soit 240 TTC (compris cout de l’abonnement Triphasé et TVA).
    Pensez vous que celà soit élever en sachant que j’ai 280 M² ?
    Merci pour votre réponse

    Posté par GASPARD | 7 décembre, 2010, 21 h 05 min
  15. Bonjour Gaspard,

    Il n’est pas possible de répondre à votre question. Beaucoup trop de paramètres entrent en compte. Des études sur 5 ans avec des capteurs placées partout dans les logements ont démontrées que selon les habitudes des occupants les consommations changent du tout au tout et cela dans le même quartier avec des logements strictement identiques. Donc évidemment il n’y a pas de chiffres qui fonctionneraient par magie tous les mois de l’année, quelle que soit la météo, la région ou les occupants.

    La question que vous vous posez au fond c’est « est-ce que la maison que l’on m’a livrée est conforme à ce que l’on m’a vendu ? ». Pour cela je vous propose quelques questions basiques :
    – Est-ce que la personne qui était en face de moi provient d’une école d’architecture ou d’une école de commerce ?
    – Est-ce qu’un test d’étanchéité a été réalisé par une entreprise indépendante, et si oui quel en est le résultat ?
    – Quel a été le coût de construction au mètre carré ? Si il est trop bas, il n’y a pas de magie, c’est tout simplement que l’impasse a été faite sur certaines choses (étude thermique, étanchéité, isolation, efficacité des équipements..).

    Quoi qu’il en soit, maintenant que votre maison est construite vous n’y pouvez plus grand chose. Si vous souhaitez baisser votre consommation électrique vous pouvez encore vous attaquer aux appareils ménagers (proscrire le réfrigérateur américain qui est l’appareil le plus consommateur et de très loin), installer un interrupteur sur les prises du site audiovisuel du séjour pour tout couper quand vous n’êtes pas là, éviter d’avoir une température supérieure à 19/20°C, ne jamais aérer une pièce en hiver plus de 10 minutes etc…

    Posté par Florian Stoffel | 7 décembre, 2010, 22 h 50 min
  16. Bonjour à tous,ce site et vos remarques sont plus qu’interressant,je ne sais plus très bien ou j en suis pour mon système de chauffage,pourtant je dois m en décider rapidement:

    je rénoves une maison de 70 M2 carré de rdc,
    et fais une extension de 130 M2(2 niveau de 65 M2),

    j ai fais le tour de tout les systémes,et je suis un perdu,

    au dernier nouvelle je préconise un chauffage central a granule avec radiateur,

    Mais j avoues que je préférerai 2 OU 3 poéles couplé a une vmc double flux..

    la maison est bien isolée,les fenêtres aussi orientation sud – ouest, en languedoc roussillon,

    quelqu un aurait il un conseil pour moi,la double flux répartit elle vraiment bien la chaleur?

    quid pour les chambres qui sont à l étage?
    poêle ou central?

    Merci d’avance,

    Florian,si vous passez par là…HELP!!!

    à bientot.

    Posté par brice Badenas | 15 décembre, 2010, 19 h 01 min
  17. Bonjour Brice Badenas,

    Avant de parler chauffage il faut bien entendu parler isolation. Et la phrase « la maison est bien isolée » n’est pas suffisante. Il faut être précis. De toute façon vu l’importance de votre projet (200m² en tout) vous êtes obligé légalement de passer par un architecte. Profitez de cette chance pour choisir un architecte compétent dans ce domaine, ainsi il pourra vous conseiller sérieusement au niveau de l’aménagement, de l’isolation et du système de chauffage.

    Évitez de vous lancer dans un système de chauffage basé sur une VMC double flux plus plusieurs poêles à bois, surtout si vous ne vous appuyez sur aucune simulation thermique. C’est beaucoup trop bancale et aléatoire.

    Je sais bien que vous avez toujours peur du coût d’un architecte. Mais la vérité c’est que s’en passer est encore plus coûteux au final.

    Posté par Florian Stoffel | 15 décembre, 2010, 19 h 20 min
  18. merci pour votre réponse,

    mais le projet est validé,

    l’extension ne fait que 130m2,

    et un architecte a fait les plans et déposé le permis,

    mais il ne m’a pas conseillé sur le mode de chauffage.

    l’isolation est enlaine de verre mur plafond,
    15 cm,et les fenêtres sont à PONT de rupture thermique totale sur ouvrant et dormant en épaisseur 4.16.4.

    je pensai au départ mettre un plancher chauffant avec PAC,

    mais je suis plus que septique maintenant sur l amortissement et la fiabilité d un tel systéme(20 K€)juste pour l extension,et un autre mode de chauffage pour l ancien rénové(deja carrellé),

    sinon c’est guainable ou Split…

    mais je pense aussi ecolo-economie et donc au granule,

    Posté par brice Badenas | 16 décembre, 2010, 12 h 27 min
  19. bonjour , je fait construire ma maison par un constructeur au norme RT 2005 , qui a placé des radiateur électrique dans toutes les pièces , mais Jai dit non car trop cher les radia- électrique j’ai vu et fait des devis pour d’autre solution comme le PAC air air en gainable de marque daikin type rzqs-125dv fbc 125 avec un double flux de marque Atlantic neodf p sri pour la somme de 15000£ ouff ça fait cher , et un autre en multi split inverter de marque Mitsubishi msf-fd 35 vabh(s) a 5000£ , pas la même chose et pas le même prix non plus donc je ne c’est plus quoi choisir entre les deux
    la maison et hors d’eau je vais isoler le garage comme la maison donc pas de surprisse pour isolation avec le double vitrage et la laine de roche soufflée dans les comble sur 35cm , je pense être bien isolé dans la maison
    A oui la maison fait 100² salon et cuisine et 4chambre je suis en gironde ou aujourd’hui il fait -6 a 5° coté Angoulême 33620

    merci

    Posté par nasser | 22 janvier, 2011, 16 h 52 min
  20. bonjour,

    Tout d’abord je teins a vous remercier pour la réponse a ma question de cours

    J ai pris pour mon devoir la description que vous faites sur l’avantage du poele a bois.

    Svp ou pourrai-je trouver des indications techniques sur ce type de chauffage.

    Vous en remerciant par avance

    Sinceres Salutations

    Posté par andre philipiert | 26 janvier, 2011, 18 h 26 min
  21. Bonjour , je suis actuellement en licence conducteur de travaux. Je doit préparer un projet de maison individuelle et choisir le type de chauffage et de ventilation le mieux adapte. Sachant que les murs utiliser sont des briques et que nous réalisons une isolation par l’extérieure.
    cordialement

    Posté par BICHET | 29 janvier, 2011, 23 h 26 min
  22. Bonjour, je suis en projet de construction de maison BBC en loire atlantique, tous les constructeurs que j’ai vu ne me conseille pas la même chose donc je suis totalement perdu.
    Pour le moment je souhaite chauffer par le plancher mais pour le reste ça se complique.
    Le système de pompe à chaleur me plait mais il y 200€ d’entretiens par mais surtout une durée de vie d’une dizaine d’année.
    Ma maison ferait 100m² habitable (1 étage) avec un terrain de 270m².
    Donnée importante ou pas, ma femme est très frileuse et n’hésite pas à chauffer à 23/24 donc la PAC est elle adaptée

    Mrci de vos réponses

    Posté par MANDART | 12 février, 2011, 20 h 31 min
  23. Bonjour,

    Je crois que certains constructeurs ou Architectes préconisent le chauffage qui leur « rapporte » car enfin, il n’y a encore aucune législation
    il faut attendre 2014 pour peut-être avoir une réponse à nos questions.
    toute cette mascarade est purement financière !
    La maison BBC est déja en soi une ineptie !

    Posté par AODRENN | 25 mars, 2011, 12 h 07 min
  24. Bonjour Aodrenn,

    Déjà il ne faudrait pas mélanger architectes et constructeurs, car si le constructeur peut effectivement avoir un intérêt financier à vous vendre un chauffage plutôt qu’un autre, ce n’est pas du tout le cas d’un architecte. Un architecte est un comme un avocat, son métier est de défendre les intérêts de son client. De plus les honoraires de l’architecte sont bien évidemment indépendants du système de chauffage choisit.

    Ensuite il y a une législation et on a une relativement bonne visibilité sur ce qui va venir. Mais est-ce que les particuliers ont vraiment envie d’avoir l’habitat le moins qualitatif possible en cherchant tout juste à répondre à la règlementation ? Personnellement je ne pense pas, et je rencontre tous les jours des personnes qui veulent construire de la qualité car ils ne veulent pas vivre n’importe où et n’importe comment.

    Le label BBC est effectivement loin d’être parfait, et j’aurais aussi préféré que l’on se fixe directement des objectifs de type passif (label Passivhaus). Mais la vie est pleine de compromis et quelque part l’instauration du label BBC aura au moins permis de faire un pas en avant et de sensibiliser les citoyens sur l’importance de l’isolation de leur logement.

    Enfin vous parlez de finances, ça ne sert à rien de se voiler la face, la différence entre une contre-cloison en BA 13 avec 20cm de laine de verre, et la même contre-cloison avec 8cm de laine de verre c’est 4€ HT/m². En échange de quoi vous gagnez en confort et vous devenez moins dépendant du coût des énergies : fioul, gaz, électricité.. de toutes façon à part le bois toutes les énergies voient leur prix augmenté en continue. Mais effectivement si votre métier est dans la production d’énergie, autant en encourager la consommation, comme ça vous vous ferez plus d’argent.

    Posté par Florian Stoffel | 25 mars, 2011, 13 h 10 min
  25. Bonjour,

    Je vous félicite pour vos réponses précédentes car je suis dans le brouillard le plus total concernant le système de chauffage à choisir qu’en à la construction que nous allons entreprendre.

    Nous passons par un entrepeneur qui nous a proposé une maison répondant aux normes THPE. Cependant financièrement, nous songeons à la passer en BBC pour plusieurs raisons :
    – Crédit d’impots et crédit à taux zéro + bonifié
    – Économie d’énergie
    – Prêt avantageux
    – Valeur à la revente éventuelle du bien

    Alors je nage car il a précisé l’entrepeneur nous a annoncé qu’il fallait améliorer certaines isolations et passer par une pompe à chaleur.
    Il était prévu un planché chauffant électrique et ma question est :
    – Existe-il une autre solution pour chauffer 83 m² en RDC + 52 m² en combles plus économique qu’une pompe à chaleur et planché chauffant permettant de rester dans les normes BBC ?

    Je voudrais pas faire d’erreur sur cet investissement et sur le net on retrouve vraiment toutes les informations (contradictoires ou pas).
    L’objectif n’est pas de flirter avec les 30 kw mais être en dessous des 50 …

    Merci beaucoup pour votre regard sur la question.

    Damien

    Posté par Damien | 3 avril, 2011, 0 h 18 min
  26. J’oubliais de préciser que nous serions bien tenté par une chaudière à pellet (ou granulé). mais est-ce que cela permet de répondre aux normes BBC ? et quel profil choisir ?

    Posté par Damien | 3 avril, 2011, 0 h 21 min
  27. Je vous conseille d’aller voir un bureau d’étude thermique, de toute façon vous aurez besoin d’en prendre un pour obtenir le label BBC, donc autant qu’il vous conseille sur le meilleur choix à faire chiffres à l’appui. Grosso modo il n’y a pas d’obligations au niveau du type de chauffage pour une maison BBC, plus le logement est bien isolé plus vous pouvez choisir un mode de chauffage inefficace, l’un compensant l’autre. Dans tous les cas bannissez le chauffage électrique par le sol. Ce mode de chauffage arrange bien le constructeur car c’est facile à mettre en œuvre et très bon marché, mais ça ne vous arrange pas du tout pour ce qui est du coût en chauffage pour les années à venir.

    La chaudière à pellet est un bon moyen de chauffage et donc est un bon choix pour une maison économe en énergie.

    Vous pouvez aussi mandater un architecte, au moins pour vous faire les plans. Si il n’a pas à faire le suivi des travaux ça ne sera pas bien cher et ça vous permettra d’avoir un logement bien conçu pour être confortable, pratique et économe en énergie. Une bonne conception permet des économies à la construction.

    Souvent les gens pensent qu’une maison économe en énergie (BBC, passif..) c’est juste une maison classique à laquelle on adjoint des options ou des équipements techniques, mais c’est loin d’être aussi simple que ça.

    Posté par Florian Stoffel | 3 avril, 2011, 0 h 46 min
  28. Bonjour,
    quelques commentaires sur votre introduction :
    -« il sera judicieux de s’orienter vers un plancher chauffant basse température. » Le chauffage par le sol même à basse température est loin d’être judicieux dans une maison BBC. Les propriétaires de maisons BBC de 2007 en savent quelque chose, eux qui sont contraints aujourd’hui d’acheter des clims ! le comble !
    Le chauffage par le sol a une inertie beucoup trop lourde (3 h) ce qui provoque en fin d’hiver des risques de surchauffe importants. Le plus judicieux est de s’orienter vers des chauffages à très faible inertie et très réactifs (voir mon blog pour un exemple).
    -« mais en même temps construire une maison basse consommation sans récupérer la chaleur sortante de la ventilation est à éviter. »
    Sur le principe d’accord, mais en pratique la ventilation double flux est rarement nécessaire ni même rentable. Dans une maison BBC, le plus gros poste énergétique devient la production d’eau chaude sanitaire. Alors récupérer les calories de l’air extrait par la VMC, oui, mais c’est beaucoup plus logique de s’en servir pour faire de l’eau chaude grâce à un ballon thermodynamique sur air extrait. Question budget : VMC DF : 5000 € + chauffe eau solaire : 4500 € = 9500 € contre VMC hygro B 1000 € + Ballon thermodynamique 3000 € = 4000€, je vous laisse tirer les conclusions tout en restant dans la logique de récupérer les calories de l’air extrait. Permettez moi de rappeler que « la seule énergie écologique est celle que l’on n’utilise pas « , une VMC double flux dans une maison qui n’en a pas besoin n’est pas écologique !

    Posté par Robutti | 8 avril, 2011, 22 h 53 min
  29. Bonjour Robutti,

    Chaque projet doit être adapté aux besoins et aux moyens de ses occupants. Vous ne pouvez pas dire « tous les choix que j’ai fais sont parfaits, et tout autre choix est idiot ». Chacun a le droit de réaliser ses propres choix selon ce qui lui semble important et selon son budget.

    Je le dis en introduction, l’idéal technique c’est une construction passive avec une PAC couplée à une VMC double flux, la PAC produisant le chauffage et l’eau chaude sanitaire. Maintenant cet idéal technique ne convient pas à tous les projets ni à tous les budgets. D’autant plus qu’une PAC de mauvaise qualité ou mise en œuvre dans un mauvais contexte aura l’effet inverse de celui souhaité.

    Quand vous dites que des propriétaires de maisons BBC sont obligés d’acheter une climatisation parce que le chauffage par le sol aurait une inertie trop lourde, on ne peut être que choqué. Soit on est en hiver, et si vraiment il fait trop chaud il suffit d’ouvrir les fenêtres (en imaginant que couper le chauffage ne soit pas suffisant), soit on est en été et dans ce cas pourquoi laisserait-on allumer son chauffage ? Donc acheter une climatisation pour contre balancer la surchauffe de son propre chauffage me parait complètement irréaliste. Ensuite que des maisons BBC ait été mal conçues ou mal construites je n’en doute pas, c’est ce qui arrive quand on se tourne systématiquement vers le moins cher.

    Pour ce qui concerne la VMC double flux, une fois de plus il faut voir le projet dans sa globalité avant de savoir si elle s’impose ou pas. Mais en tout cas faire croire qu’elle puisse être contre productive parce qu’elle coûte plus cher à l’achat est quand même un sacré raccourcis. Tous les produits de qualités sont plus cher à l’achat, est-ce que pour autant on se tourne systématiquement vers le moins cher ? Je ne pense pas.

    Posté par Florian Stoffel | 10 avril, 2011, 15 h 57 min
  30. votre article est intéressant, en revanche je suis surpris que vous n’abordiez pas le cas solaire.

    je suis actuellement sur un projet de maison bbc et en plein dans le choix du chauffage.

    nous étudions la mise en place d’un plancher chauffant solaire direct (clipsol)

    Posté par antonio | 22 avril, 2011, 21 h 58 min
  31. Bonjour à tous!
    Je cherche celui qui saura au mieux me répondre sur quel type de chauffage je dois installer pour ma futur Maison ossature bois en Alsace,environ 135m2 car je suis dans le doute le plus confus!!!
    qq donnée:
    -MOb posé sur cave beton entérer à 100% ,85m2.
    -Isolation des murs en Fibre bois (toutes les épaissseurs cumulés; crepis, ossature fibre,osb,ba13: 35cm)
    -isolation toiture (toutes les épaissseurs cumulés; tuile, pare pluie, charpente, ouate, fibre,ba13: 35cm)
    -Etanche à l’air
    -Mob orienté sud- Sud ouest avec Baies vitrés
    -Le rdc est en open space avec petite mezzanine et un ecalier bois ouvert vers le 1er étage (l’air circule aisement)
    -Le constructeur mob nous propose un VMC DF avec poel pellets, soit 4000 euros pour la vmc et 3000 pour le poil pellets, total: 8000 roro environ

    En therme d’isolation nous sommes proche R:12 soit ce que demandera la RT2020 pour l’isolation.

    Notre mode de vie: ma femme et moi ne sommes pas là de la journée (horaire de bureau) moi encore moins car beaucoup sur la route…
    DONC dans ma logique j’ai besoin d’un chauffage qui fonctionne à des horaires souhaités, programmable, seul, sans entretient, au degré près et qui gère un minimum de t° quand on s’absente longtemps(plusieur jours, plusieurs semaines)….

    Par conviction, nous souhaiterions un chauffage au sol ( car sans intretient):
    *pour le confort (pied au chaud etc…)
    *son homogénéité (sa chauffe sur toutes la surface)
    *sa simplicité (on selectionne la t° sur la cde et on touche plus..)
    *le gain de place (pas de radiateur!)

    Et un poel à bois étanche pour le plaisir du bois le week end et congés durant la saison hivernale… en chauffage d’appoint permettant accesoirement de soulagé le chauffage central( d’autant plus que le bof fait du bois et je le touche à 45euro/stere)

    Je reviens sur le chauffage au sol, nous souhaiterions nous orienté vers l’hydraulique, avec une chaudière électrique mais EVOLUTIF avec une PAC ou autre, par simple pontage.

    Certe c’est en contradiction avec le projet(bioclimatique) d’utilisé l’energie electrique mais c’est actuellemnt la methode (pour moi) la moins onereuse( simple, sur, etc…) car pour moi c’est impenssable que ça brule (même poel pellets) sans ma présence!!! (peut être je suis parano?!?!?
    Nous avons un budget à respecter, nous avons choisis de mettre le paquet sur l’isolation car  » l’energie la moins chère est celle que l’on ne consomme pas » quit à attendre dans plusieurs années que l’électricité seras suffisament chère pour etre rentable à ponté un pac ou autre…

    Idem pour la VMC DF, trop chère pour nous à l’heure actuelle par rapport à une VMC SF Hygro B, MAIS, la maison aura des emplacmeent prévu pour accueillir une VMC DF dans les années avenir…

    Budget avec chauffage sol + chaudiere + poel bois, VMC SF: 8000 euro (j’ai un copain chaiffagiste…)

    Que pensez vous de notre projet, avons nous tord? certain me disent que je suis fou a cause de l’inertie etc…

    … help…

    sorry pour les fautes ;-)

    Posté par lang | 1 juin, 2011, 12 h 21 min
  32. Bonjour Lang,

    Voici quelques réflexions sur votre message:

    1. Les données que vous donnez n’ont pas beaucoup de sens. Par exemple compter l’épaisseur de la tuile n’est pas intéressante puisque le rôle isolant de la tuile est négligeable, notamment parce qu’elle n’est pas étanche à l’air. De plus dire « étanche à l’air » ne veut rien dire, une maison avec des infiltrations n50 = 3vol/h sera vendue comme « étanche à l’air », de même pour une maison dont les infiltrations sont n50 = 1vol/h. Et pourtant la différence entre ces deux maisons est facilement de 5kWh/m²/an.

    2. Pour un système de chauffage efficace il faut le dimensionner au plus juste, et pour cela il faut passer par un professionnel, donc missionner un thermicien. Le réflexe des commerciaux est généralement de vous rassurer en disant « il vaut mieux un système surdimensionné comme ça vous serez à l’abri si jamais il y a une air glaciaire dans 400 ans », mais en fait plus un système est surdimensionné plus il consommera beaucoup d’énergie pour chauffer peu (il y a quelques exceptions à cette règle mais elles ne sont pas courantes).

    3. Vouloir économiser de l’argent en passant à côté de la VMC double flux me parait une erreur stratégique.

    4. L’achat d’un chauffage par le sol et d’un poêle à bois me parait redondant et donc d’une certaine façon du gâchis d’argent.

    5. Vous n’avez pas besoin de vous inquiéter d’une chaudière à pellets qui fonctionne pendant votre absence. C’est conçu pour, c’est automatique, vous réglez la température avec un thermostat selon les horaires (autant chauffer moins en votre absence) et ça fonctionne tout seul. La peur de l’incendie je peux la comprendre, mais elle n’est pas plus grande qu’avec une chaudière à gaz, ou avec n’importe quel système électrique, pourtant personne ne coupe sa chaudière à gaz ou le disjoncteur de tout son logement à chaque fois que l’on quitte son habitat.

    Posté par Florian Stoffel | 1 juin, 2011, 19 h 34 min
  33. merci pour ces infos…
    En effet je vais prendre le temps d’en discuter avec le constructeur qui est je dois dire trés porté vers le bioclimatique.
    Etant de nature anxieu, j’ai peur de ne pas choisir le meilleur compromis.
    Que pensez vous de quelques panneaux radiants électriques strategiquement placés dans l’habitat piloté par une sonde, un poel à bois en chauffage d’appoint et une vmc DF?
    J’ai d’ailleur entendu parlé de Double flux avec systeme de chauffe intégré pour des appoints caloriques, vous confirmez…???

    Posté par lang | 1 juin, 2011, 21 h 19 min
  34. Il faut éviter au maximum tout ce qui est chauffage électrique et donc les panneaux radiants.

    Le couple poêle à bois + VMC DF est un bon choix, puisque la VMC DF va répartir la chaleur du poêle à bois dans la maison.

    Il est possible d’apporter un appoint calorique par la VMC double flux si elle est associée à une pompe à chaleur. Avec une maison suffisamment isolée ce système est suffisant à lui seul.

    Je me répète mais dans tous les cas, pour que le système de chauffage soit correctement dimensionné par rapport à l’habitat (selon son isolation, sa surface, ses surfaces vitrées, son orientation..), il faut passer par un thermicien. Globalement, à chaque fois que l’on pense économiser de l’argent en s’économisant l’intelligence des professionnels (architectes, thermiciens, bureaux d’études, artisans compétents..) on fait systématiquement une mauvaise affaire.

    Posté par Florian Stoffel | 8 juin, 2011, 15 h 13 min
  35. bonjour,
    je suis sur la construction d’une maison bbc 140m² avec un resultat estimé de 40kwh/m²/an. j’ai choisi d’installer une chaudiere a granulé okofen pellematic smart de 3,9 kw de puissance avec des panneaux solaires sur 9 m².
    La chaudiere a deja ce qu’il faut pour faire le chauffage solaire et elle produit l’eau chaude instantanement.
    La puissance me semble un peu juste. or, la chaudiere peut être livrée en 3 puissance : 3,9 kw, 6 ou 8. pensez-vous que cela soit juste. l’erreur est permise car on peut faire changer la puissance après l’installation. mais le prix à l’achat est un peu plus élevé avec une puissance plus grande.
    Autre question : comme c’est une chaudiere a condensation j’ai prévu un plancher chauffant basse temperature. est ce que la chaleur monte avec ce type de plancher ?
    merci,

    Posté par renault | 20 juin, 2011, 15 h 30 min
  36. Bonjour Renault,

    Vous pouvez soit contacter un thermicien pour vous faire le calcul, soit demander à l’installateur de vous faire le dimensionnement de l’installation.
    Oui naturellement la chaleur monte, maintenant si la maison est correctement isolée la température devrait être relativement homogène. Le plancher basse température est confortable, son seul inconvénient est son inertie.

    Posté par Florian Stoffel | 20 juin, 2011, 18 h 38 min
  37. Bonjour,

    Dans le cadre d’une VMC double flux avec poêle à bois, ou dois t-on mettre les bouches d’insufflation (au-dessus des fenêtre ?).

    Merci,

    Posté par Olivier | 4 juillet, 2011, 14 h 20 min
  38. Bonsoir Olivier,

    Les bouches d’insufflation doivent être positionnées de manière à être le plus éloignées possible des bouches d’extraction de l’air. De manière à ce qu’un maximum de l’air des pièces soit brassé.

    Je me répète mais je vous conseille vivement de vous entourer de professionnels compétents. Car pour une bonne question posée vous passez à côté de dix autres points importants sans y faire attention.

    Posté par Florian Stoffel | 4 juillet, 2011, 23 h 54 min
  39. Bonjour,

    Dans le cadre d’un projet construction bâti BBC, nous avons des difficultés à se positionner sur le mode de chauffage et c’est notre 1ere construction.
    La maison sera très bien isolé (R 10 en toiture par ex.)
    Nous souhaiterions partir sur plancher chauffant eau avec chaudiere elec afin de ne pas être menoter avec l’infra cable(+ cher (+6K€) certes mais tjs moins qu’eau avec une PAC).
    Aussi, le commercial nous déconseille la VMC double flux, pas rentable au vu de la SH: 115m².
    Enfin, la mise en place d’un conduit cheminée n’est pas du tout esthétique au vu des plans que l’on a validé, visiblement on peut s’en passer moyennant un courrier de desistement mais n’est pas « dangereux »? nous n’aurions que l’électricité comme moyen d’approvisionnement d’énergie…

    Pouvez-vous m’éclairer sur ces aspect?

    Merci beaucoup,

    Cordialement.

    Posté par Bosquet Ludovic | 12 juillet, 2011, 18 h 35 min
  40. bonjour,
    mon projet est de construire une maison bbc de 106 m² plein pied en région parisienne ( 3 chambres, piece de vie de 48 m²). Le projet le plus abouti ( par un constructeur) consiste:
    1- construction bois sur dalle bois monté sur pieu (complètement isolé du sol). la dalle bois à 40cm isolant pour un R de 9.5.
    2- la maison orientée plein sud à 3 baies double vitrage (Uw à 1.1) tandis que le reste des fenêtres sur façade est et ouest sont en Triple vitrage avec un Uw à 0.7 (petite fenêtre Triple Vitrage cellier et salle de bain au nord).
    3- les murs ont un R de 7.5 tandis que le toit à un R de 8 (comble perdue).
    4- j’ai un VMC DF de marque aldes et un poêle à granulé étanche de la marque supra de 0 à 5 Kw.
    5- Dans la salle de bain, un sèche serviette servira de chauffage.
    6- Pour l’eau chaude sanitaire, un capteur solaire plat monocristallin de marque sonnenkraft avec un ballon de 400l.
    7- le constructeur garanti label BBC avec test de perméabilité.

    question:

    pensez-vous que cette ensemble soit cohérent ?.

    Posté par gérard | 12 juillet, 2011, 21 h 53 min
  41. bonjour,
    je souhaite faire construire une maison BBC de 160m2 dans le calvdos, que pensez-vous d’un chauffage avec un poele à bois complété par un chauffage solaire combiné (eau chaude sanitaire + dalle chauffante)?

    Posté par aumont | 14 juillet, 2011, 17 h 41 min
  42. bonjour,
    je suis actuellement dans la premiere phase d’un projet de maison BBC (110 m2 sur 2 niveaux, piece a vivre 48 m2 en bas, le reste en haut). isolation (brique + ouate de cellulose. mon constructeur me propose une vmc hygro B et un poele à granulés ventilé (edilhamin funny) pour chauffer toute la maison. voulant eviter les poeles bruyants, est il possible de bien chauffer autrement toute la maison avec un poele a granulés sans qu’il soit ventilé ? merci, Pierre

    Posté par HIRRIEN pierre | 20 juillet, 2011, 12 h 04 min
  43. Bonjour,
    une solution toute bête consiste à installer une vmc simple flux , qui prend l’air au-dessus du poële et le rejette dans les pièces que l’on veut chauffer. Plus efficace qu’une double flux, beaucoup moins cher et sans effet sur l’étanchéité de la maison puisque fonctionnant en circuit intérieur fermé.
    Conseil : assurez vous que ce poële est étanche et elligible BBC, de plus sa puissance (11kW) me semble surestimée en rapport avec votre projet (que mentionne l’étude thermique ?)

    J-Pierre

    Posté par J-Pierrea | 20 juillet, 2011, 14 h 03 min
  44. Bonjour,

    Notre projet de maison en bois BBC vient de commencer .
    Notre architecte (avec qui nous avons conclu un contrat CCMI ) vient de nous annoncer que le type de chauffage qu’il nous a conseillé lors de cette contractualisation ( ballon thermodynamique de marque TRESCO et chauffage au sol ) n’a pas obtenu le label BBC PRomothelec.

    Nous avons obtenu avec ce contrat d’architecte une partie du financement en PTZ ce qui nous oblige aujourd’hui à labeliser la maison .

    Dans notre contrat initial une étude thermique est bien intégrée sans la mise en surpression et la labelisation.

    Nous aimerions connaitre le prix moyen constaté d’une étude thermique , la mise en sur pression et l’obtention du label ?

    Enfin connaitre les conditions d’obtention du label : le label s’obtient il par une performance enegetique ou bien sur des martiaux choisis ?

    Merci de votre aide,

    Posté par Davoust | 20 juillet, 2011, 19 h 51 min
  45. Bonsoir Davoust,
    Pour un label BBC, comptez une enveloppe globale de 3000 €.
    Frais de dossier BBC : 470 €
    Etude thermique : 1000 €
    2 tests d’infiltrométrie : 1500 €
    Le label s’obtient sur une consommation globale de la maison qui ne doit pas dépasser 50 kWh/m2.an. Valeur pondérée par un coefficient géographique et d’altitude.

    J-Pierre

    Posté par J-Pierre | 20 juillet, 2011, 20 h 28 min
  46. Que de bêtisses dans tout se forum!Je rectifie les points abbérant du forum.

    Une maison passive n’a pas de chauffage premierement.

    Ensuite c’est un besoin de chauffage maxi de 15kwh/an.m² et non 35.Car pour chauffer une maison via l’air neuf il faut maxi un besoin de 10w/m² de chauffage.Effectivement on ne peut pas véhiculer plus d’energie via une DF.
    Et en ce qui concerne la DF c’est pas avec des DF ALDES OU AKOR que l’on peut être passif.Ces fabricants annoncent des rendements de 93% alors que lorsqu’on les messures sur chantier ils sont de l’ordre de 48%!

    De plus une maison calculée avec le moteur de calcul RT 2005 ou 2012 qui affiche 50 kWh/an.m² il faut savoir qu’en réalité elle consommera 100 kWh/an.m²! ET oui logiciel faux français pour que l’on consomme encore plus d’électricité!

    Voila.

    Posté par grosdemange | 1 août, 2011, 11 h 38 min
  47. Bonjour

    Nous faisons construire une maison BBC et nous aimerions savoir si l’on peut prendre les fenêtres que l’on veut à partir du moment ou elles répondent aux critères du label ou s’il y a une liste comme pour les pac ou les chaudières ?

    Posté par Jérome | 29 septembre, 2011, 17 h 35 min
  48. bonjour,
    je cherche des avis car nous sommes sur un projet de construction maison BBC ossature bois de 80m2 au sol avec combles amménageables par la suite donc nous devons nous décidé rapidement sur notre méthode de chauffage nous hésitions entre le poele a bois ou a pellets? pouvez vous nous aider a choisir merci

    Posté par prodhomme | 3 octobre, 2011, 16 h 25 min
  49. Bonjour Prodhomme,

    Le choix entre un poêle à bois et un poêle à pellets dépend de deux critères :
    – La facilité d’approvisionnement, renseignez-vous sur la proximité d’un fournisseur de pellets et sur votre capacité à obtenir du bois de chauffe.
    – Votre envie de vous investir au quotidien pour faire une flambée traditionnelle ou si vous préférez juste remplir le poêle tous les deux jours (selon sa capacité de réserve).

    Posté par Florian Stoffel | 3 octobre, 2011, 19 h 28 min
  50. Bonjour Jérôme,

    Vous pouvez utiliser quelles fenêtres vous voulez tant que les performances globales de la maison sont conforme au label BBC. Maintenant si les menuiseries n’ont pas été testées par le CSTB il faudra apporter la preuve de leur niveau de performance, et les organismes de certifications ont tendance à minorer les performances des éléments non validés par le CSTB. Il y a un peu de protectionnisme économique là-dessous.

    Posté par Florian Stoffel | 4 octobre, 2011, 12 h 21 min

Poster un commentaire